3 idées pour cultiver le positif en famille !

3 idées pour cultiver le positif en famille !

La liste des réussites 

Tous les jours, au moment du goûter ou du dîner, on peut prendre quelques minutes pour que chaque membre de la famille fasse la liste de ses réussites de la journée. Ces réussites peuvent être consignées dans un cahier des réussites personnel avec un modèle de phrase « J’ai réussi à… ». L’important est de nommer au moins une réussite, même la plus petite, et de s’imprégner du sentiment d’accomplissement et de fierté qui l’accompagne. L’idéal est de citer autant de réussites que possible, dans tous les domaines (pas forcément scolaire mais aussi dans les relations sociales, dans les activités de loisirs, en famille…). L’effet sera encore plus efficace pour nourrir un état d’esprit positif et motivant si chacun prend conscience des progressions que représentent ces réussites et des efforts, du travail qui a permis cet accomplissement.

Quelques exemples : « J’ai réussi à finir mon exercice de maths et c’est la première fois que je finis une fiche en entier dans le temps imposé », « J’ai eu 10/20 en dictée. J’ai gagné 1 point par rapport à la dernière fois », « J’ai réussi à me calmer plus vite que l’autre fois quand j’étais super énervé »,  » J’ai réussi à dessiner un super Pokemon, la dernière fois, ses pattes étaient disproportionnées et cette fois, j’ai bien évalué les proportions avec un modèle et je suis contente de moi. »

Le bocal à encouragements

Dans un pot en verre étiqueté au nom de l’enfant, on écrira des petits mots sur des bouts de papier de trois couleurs différentes. Chaque couleur correspond à un type d’encouragement : les qualités appréciés chez l’enfant, un mot doux, une activité appréciée avec lui.

On pourra commencer les mots par : « J’aime ta manière de… », « J’apprécie quand on… », « J’adore ça chez toi », « J’aime passer du temps avec toi » et écrire des phrases encourageantes : « Tu es capable. », « Tu as toutes les ressources en toi pour réussir », « Je t’aime tel.le que tu es », « Tu as le droit de faire des erreurs », « Tu as le droit d’avoir tes propres idées »… Quelques idées supplémentaires ici : liste de qualités et liste de mots doux.

Chaque jour, l’enfant pioche un morceau de papier dans le bocal. Ces encouragements et ces mots doux nourrissent l’estime de soi des enfants.

Les enfants peuvent faire de même pour les parents !

La ligne des petits pas

L’idée ici est de mesurer le chemin parcouru, de réaliser que les efforts paient, de valoriser les réussites qui se construisent pas à pas dans le temps.

Audrey Akoun et Isabelle Pailleau proposent cette idée de la ligne des petits pas pour découper les grands objectifs en petits objectifs facilement réalisables afin de ne pas se décourager. Cette méthode est particulièrement efficace avec les « impatients » (en particulier les enfants à haut potentiel intellectuel). Il s’agit simplement de matérialiser la progression d’un apprentissage (qu’il soit scolaire ou non) en dessinant une ligne de petits pas pour passer du « je ne sais pas encore » à « je sais ». On pourra inviter les enfants à une réflexion commune pour l’élaboration de cette ligne (cela leur permettra de prendre conscience que rien ne vient sans temps ni effort) puis de cocher les cases au fur et à mesure qu’ils estiment avoir acquis la compétence en question.

ligne des petits pas positif famille

 

……………………………………………………………

Source : Vive les Zatypiques : aidons nos enfants surdoués, hypersensibles, dys- et autres zèbres de 3 à 20 ans à s’épanouir de Audrey Akoun et Isabelle Pailleau (éditions Leduc).

Commander Vive les Zatypiques  sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *