30 propositions pour encourager les enfants plutôt que les complimenter

Pourquoi vaut-il mieux encourager les enfants que les complimenter ?

Complimenter consiste à dire une formule d’appréciation positive sur un fait, une action accomplie, passée ou sur un état, sur la personne.

Par exemple, affirmer

  • qu’un dessin est joli,
  • qu’un enfant est un bon garçon/ une bonne fille car il/ elle a fini son assiette,
  • qu’un enfant est beau.

On peut féliciter gratuitement, énoncer un compliment à la va-vite, à l’envolée, en jetant un coup d’œil rapide au dessin que l’enfant nous tend fièrement, parfois même sans le penser.

Le compliment n’engage pas la discussion, peut avoir un côté enfermant, l’enfant se voit coller une étiquette.

Certains psychologues mettent même en garde contre les compliments contre-productifs. A force de s’entendre dire qu’ils sont gentils/ beaux/ intelligents, les enfants peuvent ressentir de la pression et se dire : « Si je dessine mal, papa et maman ne vont plus m’aimer », « si j’ai une mauvaise note, ils m’aimeront moins ».

Les enfants peuvent même devenir dépendants des compliments, ne plus être capables d’agir sans compliment de la part d’un tiers, ils en oublient leur motivation intrinsèque (voir cet article à propos de la motivation intrinsèque).

Enfin, être qualifié d’adjectifs aussi positifs et valorisants soient-ils ne donne pas à l’enfant la conviction qu’il peut agir, prendre des initiatives pour changer et contrôler la manière dont il est perçu.

30 propositions pour encourager les enfants efficacement plutôt que les complimenter

Encourager les enfants consiste plutôt à prendre le temps de les regarder en action ou à les questionner sur le fait ou le résultat. Contrairement aux compliments, les encouragements valorisent les efforts, les processus intellectuels ou physiques par-lesquels l’enfant a le pouvoir de changer une situation, un état de fait et de s’améliorer.

Ce n’est pas la même chose de demander à un enfant ce qu’il a voulu dessiner, de lui demander pourquoi il a choisi telle ou telle couleur, de dire « J’aime regarder ce dessin car il me fait penser à… » que de simplement lui affirmer « Ton dessin est joli ». Retrouvez par ailleurs dans un article précédent comment encourager et valoriser un dessin d’enfant.

Encourager les enfants ton dessin est joli

Ce n’est pas la même chose de dire « Tu as été gentil, c’est bien » que d’exprimer de la reconnaissance « Papa et maman avaient besoin de temps calme pour travailler, tu as joué seul et tu as été patient, nous avons apprécié que tu ne nous interrompes pas, merci ».

Encourager les enfants tu as été gentil c'est bien

Un encouragement ne peut pas être donné à la va-vite car il nécessite un effort d’attention de la part de celui qui encourage.

Les enfants attendent des félicitations mais pas seulement. Isabelle Filliozat ajoute que les enfants attendent :

  • un accompagnement de leur joie,
  • une attention portée à leurs sentiments,
  • de l’admiration pour ce qu’ils ont réussi.

L’encouragement implique donc des questions (« Qu’est-ce que tu as préféré dans ton assiette aujourd’hui ? », des jugements-Je (« J’admire la façon dont tu écris », « J’adore jouer avec toi »), de l’empathie (« J’ai l’impression que tu commences à fatiguer. »).

Dans son livre L’intelligence du cœur, la psychothérapeute affirme que plus un enfant est apprécié, plus il a envie d’avancer. L’appréciation positive guide vers l’autonomie. Isabelle Filliozat insiste sur la nécessité d’encouragements réguliers pour que les enfants se sentent forts et joyeux.

Comment encourager les enfants efficacement en 30 expressions ?

Voici 30 propositions pour exprimer des encouragements plutôt que des compliments (tirés de l’article en anglais 25 alternatives to Good Job disponible ici).

- Dire merci et expliquer pourquoi nous sommes reconnaissants envers notre enfant -

    • Merci de m’avoir aidé à…
    • Ça rend les matins/ repas/ sorties plus agréables quand tu… et je t’en remercie
    • J’apprécie vraiment quand tu…
    • Merci d’avoir fait…. parce que cela signifie que nous pouvons maintenant…

- Formuler des observations basées sur des faits et exposer ce que nous voyons sans matière à jugement -

    • On l’a fait ensemble
    • Bravo ! Tu as fait un dessin/ une construction de…
    • Tu l’as fait tout seul
    • Tu as fait ça puis ça et ça a fonctionné
    • Tu as utilisé beaucoup de peinture/ légos/ feutres rouges/ verts…
    • Tu l’as fait vraiment gros/ petit/ coloré…
    • Ça t’a pris longtemps et tu as réussi !
    • C’était vraiment difficile car…. Bravo !
    • C’était une bonne idée de…

- Valoriser et reconnaître les efforts par des questions -

    • Comment est-ce que tu l’as fait ?
    • Comment est-ce que tu pourrais faire encore mieux ?
    • Tu as fait ça, que vas-tu faire ensuite ?
    • Raconte-moi ce que tu as voulu dire/ faire passer comme message avec ce dessin/ cette construction…
    • Quel est ton passage/ morceau/ ta partie préféré(e) ?
    • Comment tu as pensé à cette solution/ réponse ?
    • Pourquoi as-tu choisi ces couleurs/ matières/ notes de musique… ?

- Mettre des mots sur nos sentiments en expliquant ce que nous ressentons à la vue/ l’écoute d’une chose, en aidant nos enfants à remarquer que leurs actions provoquent des réactions chez les autres et en reconnaissant les propres émotions des enfants -

    • J’aime vraiment faire ça avec toi
    • J’adore te regarder créer/ aider ta sœur/ jouer au foot…
    • Je suis tellement fièr(e) d’être ton père/ ta mère, tous les jours,
    • Regarde comme ton ami est joyeux quand tu souris/ partages/ l’aides…
    • Tu as continué, même quand c’était dur
    • Tu as l’air tellement content d’avoir fait ça
    • Je pense que ça te rend heureux de faire ça
    • Comment tu le trouves ton dessin/ ton histoire… ?

- Ne rien dire mais apprécier le moment : nous n’avons pas besoin de commenter et complimenter chaque petite action ou de parler à chaque moment de silence -

Du point de vue de l’enfant, il suffit parfois de :

    • s’assoeir à côté de lui,
    • lui sourire.

30 propositions pour encourager efficacement

Vous pourriez aussi aimer...

12 Réponses

  1. lars dit :

    encore de belles initiatives pour culpabiliser les parents. marre de ces « trucs » infaisables et réducteurs du rôle de ces personnes qui veulent juste donner de l’amour pour faire grandir

    • Caroline dit :

      Bonjour Lars,

      mon objectif n’est absolument pas de culpabiliser les parents. Je propose des expressions qui peuvent être utilisées pour valoriser les réalisations ou les actions des enfants. Je ne considère pas que les parents qui font des compliments à leurs enfants ne les aiment pas. Bien sûr que j’utilise moi-même les compliments avec ma fille quand j’ai moins le temps de me poser vraiment avec elle, quand je suis fatiguée ou encore quand je manque d’imagination. Mais je varie avec les encouragements. De toute façon, je pense que tous les parents agissent plus ou moins de cette manière mais on peut parfois manquer d’imagination ou de mots pour valoriser nos enfants. D’où l’idée de cet article :-).

      Par ailleurs, lorsque j’ai préparé ma formation pour être enseignante, on a beaucoup insisté sur les questions à poser aux élèves afin qu’ils comprennent et verbalisent « comment » ils font pour trouver une solution ou une réponse. L’objectif est que les enfants prennent conscience de la manière dont ils élaborent des stratégies, dont ils pensent. Cet article s’adresse donc aussi à des enseignants.

      Mais vous avez raison de préciser que ces « trucs » peuvent être culpabilisants. Les compliments ne sont pas à bannir à tout prix car ils peuvent être bons pour l’égo des enfants et complimenter, c’est aussi aimer.

      Bonne journée,
      Caroline

  2. Sophie dit :

    Bonjour,
    Je trouve qu’on ne peut plus rien dire aux parents sans qu’ils le prennent mal. C’est bien de culpabiliser un peu de temps en temps, et de prendre le temps d’écouter les professionnels, ceux qui ont réfléchi à la question, ceux qui ont de l’expérience… et d’en tirer des bénéfices.
    Je suis enseignante, et je vois souvent des parents qui viennent se plaindre que leur enfant ne progresse pas, et dès qu’on leur donne quelques conseils, ils transposent la faute sur nous (enseignants) et nous accusent de les faire culpabiliser… Qu’est ce que cela cache ? Ne veulent-ils pas progresser et apprendre encore (car la mission de parent est complexe, évidemment) ? Ce que nous disons, c’est pour le bénéfice des enfants : les parents devraient donc en être heureux, non ?
    Je pense qu’il est primordial de savoir entendre les conseils des autres, s’ouvrir avec intelligence, savoir se remettre en question, savoir reconnaître ses erreurs, c’est comme cela qu’on avance et qu’on aide nos enfants.

    Moi, j’ai trouvé votre article très intéressant, je n’ai pas peur de culpabiliser d’avoir fait certaines choses de travers, car c’est en m’en apercevant que je vais faire l’effort d’y remédier, même si l’éducation qu’on porte à nos enfants ne sera jamais parfait, et heureusement ! ;-)

    • Caroline dit :

      Bonjour Sophie,

      merci pour votre commentaire.

      C’est exactement la raison pour laquelle j’ai appelé ce site Apprendre à éduquer :-). Parce que je suis moi-même en train d’apprendre et que je pense qu’on n’a jamais fini d’apprendre en tant qu’enfant ou adulte, élève ou enseignant, citoyen et parent.

      Bonne journée,
      Caroline

  3. Julie LALANGUE dit :

    Bonjour,

    et bien moi, je suis juste maman, et je trouve ces conseils très constructifs. Je ne culpabilise pas de ne pas faire bien, je suis contente de pouvoir faire mieux. EN plus, quand en y réfléchissant, c’est très censé tout ça ! Alors merci pour ces précieux conseils ! :-)

  4. Je suis d’accords avec Julie, c’est constructif et je trouve ton article bien fait, tu ne dis pas qu’il ne faut jamais dire « c’est bien », « qu’un enfant est gentil »…ect
    mais tu rappelles juste qu’il y a d’autres alternatives qui sont bonnes à employer pour accompagner son enfant dans son évolution, l’amener à réfléchir, à réaliser de lui même ce qui est bien ou non. Donc Merci Caroline :)

  5. Merci pour cet article tres interessant. Je suis moi meme une jeune maman mais aussi auxiliaire de puericulture. C ‘est vrai que ce n est pas toujours facile de se remettre en question que se soit en temps que parent ou en temps que professionel mais cela reste indispensable je pense.

  6. Michel dit :

    Tres bel article encourager un enfant c’est ce qu’il y a de plus difficile car on mobilise l’intelligence ,la malice..mutuelle .et on prend le risque souvent pas tres gratifiant de reconnaitre qu’on ne sait pas tout !!!l’education suppose un dialogue educant/eduque.
    Mon astuce priviligier le « comment « ?

    • Caroline dit :

      Bonjour Michel,

      merci pour votre commentaire.
      En effet, pour aider l’enfant à trouver ses propres ressources, les questions qui commencent par »comment » sont très pertinentes : « comment tu fais pour mémoriser ? « , « comment tu vas t’y prendre pour résoudre le problème qui se pose à toi ? », « comment tu as fait pour monter là-haut ? »…. Elles s’appliquent dans toutes les situations, à la maison ou à l’école :-).

      Bonne journée,
      Caroline

  1. 13 août 2014

    […] 30 propositions pour encourager les enfants efficacement. Complimenter consiste à dire une formule d’appréciation positive sur un fait, une action accomplie, passée ou sur un état, sur la personne. […]

  2. 13 août 2014

    […] 30 propositions pour encourager les enfants efficacement. Complimenter consiste à dire une formule d’appréciation positive sur un fait, une action accomplie, passée ou sur un état, sur la personne. […]

  3. 14 août 2014

    […] 30 propositions pour encourager les enfants efficacement. Complimenter consiste à dire une formule d’appréciation positive sur un fait, une action accomplie, passée ou sur un état, sur la personne. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>