Une astuce utile (et presque miraculeuse) pour susciter la coopération des enfants

Une astuce utile (et presque miraculeuse) pour susciter la coopération des enfants

Adulte-enfant : des fonctionnements et des rapports au temps différents

coopération enfants

Tandis que nous sommes préoccupés par nos plannings et nos objectifs, le petit enfant est bel et bien ancré dans le présent. Tandis que nous agissons avec des buts à atteindre à plus ou moins long terme, l’enfant expérimente à son rythme ici et maintenant. Essayons de préserver l’insouciance de notre enfant en respectant le plus souvent possible son rythme et sa notion du temps présent. – Emmanuelle Opezzo

 

Quand nous faisons une demande aux enfants, nous avons tendance à oublier que tout nouvel objet, toute nouvelle activité, toute nouvelle découverte les attire, les captive et devient le but d’une mission d’exploration. Les enfants sont capables d’une capacité de concentration étonnante dans leurs activités auto-dirigées et leurs jeux libres.

Souvent, nous commettons l’erreur de les appeler au dernier moment (pour passer à table, pour partir à l’école, pour aller au bain…) mais ils ne sont pas prêts et ne veulent pas interrompre leur activité en cours.

Nous pouvons les prévenir suffisamment à l’avance pour leur laisser le temps de terminer leur activité, ou du moins se préparer à la quitter.

 

Une formule efficace (et presque miraculeuse) pour concilier la gestion du temps enfant-parent

La formule « dès que tu es prêt(e) » est utile pour susciter la coopération. Elle présente plusieurs avantages :

  • ne pas imposer une contrainte ingérable pour le cerveau immature de l’enfant
  • laisser du temps à l’enfant pour se préparer mentalement
  • responsabiliser l’enfant
  • permettre la poursuite d’activités ou de jeux qui participent au développement de l’enfant (concentration, socialisation, fonctions exécutives… selon le type d’activités en cours)
  • rappeler à l’enfant que nous lui faisons confiance

Cette formule peut être utilisée dès 3 ans. Par exemple, on pourrait dire « Nous passons à table dans 10 minutes, dès que tu es prêt(e), tu nous rejoins« .


J’utilise également une formule proche de celle-ci qui m’est très utile (notamment quand ma fille de 6 ans ne veut pas sortir de la douche) : « Tu as besoin de combien de temps encore avant de sortir du bain ?« . En général, elle me répond en termes de minutes (parfois 2, parfois 5, parfois 10, rarement plus de 15). Je lui dis alors que je mets le timer sur ce nombre de minutes et qu’elle pourra sortir quand elle entendra la sonnerie. Je n’ai jamais eu de conflit quand je pense à utiliser cette petite astuce :).

 

>>>Pour plus de pistes pour gérer les départs et les transitions, je vous conseille cet article : 14 propositions pour remplacer « dépêche-toi ! »

………………………………………………………..

Source : Vivre la pensée Montessori à la maison (outils et conseils pour révéler le potentiel de son enfant) de Emmanuelle Opezzo (éditions Marabout Family). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Vivre la pensée Montessori à la maison sur Amazon.

vivre la pensée montessori à la maison

 

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. patricia FANTINI dit :

    SUPER 🙂

  1. 27 juillet 2016

    […] Pour aller plus loin : – Astuce utile (et presque miraculeuse) pour susciter la coopération des enfants […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *