Bouger (et mettre la tête en bas) aide les enfants à revenir au calme

Bouger (et mettre la tête en bas) aide les enfants à revenir au calme

Bouger (et mettre la tête en bas) aide les enfants à revenir au calme

Le fait de bouger et de mettre la tête en bas peut aider un enfant à revenir au calme lorsqu’il se fait submerger par ses émotions et participe à un développement harmonieux de son cerveau et de son corps.

Se renverser stimule le système vestibulaire. Le système vestibulaire est un organe sensoriel, situé dans l’oreille interne, qui contribue à la sensation de mouvement et à l’équilibre. Ce système sensoriel est responsable de notre équilibre, de notre orientation spatiale (savoir où notre corps se trouve dans l’espace) et la coordination de nos mouvements. Chaque mouvement que nous faisons stimule notre système vestibulaire.

Des activités spécifiques de renversement peuvent être proposées à plusieurs occasions par jour, pendant quelques minutes, aux enfants qui ont tendance à s’agiter, à s’énerver facilement et rapidement, telles que :

  • s’asseoir avec les pieds en l’air et la tête en bas sur le canapé
  • pratiquer certaines postures de yoga (comme le chien tête en bas ou la salutation au soleil)
  • pour les plus jeunes enfants, les asseoir sur nos genoux pour qu’ils renversent leur tête
  • s’allonger à l’envers sur un gros ballon de gym
  • faire des roues ou des roulades
  • faire le cochon pendu dehors (sur un trapèze, des barreaux, dans une structure de jeux…)
  • faire l’équilibre ou le poirier

Ainsi, quand un enfant s’agite, il peut être utile de lui proposer des activités qui impliquent le fait de renverser la tête. Cela peut lui procurer la stimulation sensorielle dont il a besoin et participer à son retour au calme.

Le simple fait de changer la position du corps a aussi des vertus calmantes. Il se trouve que les enfants savent en général ce dont ils ont besoin. Par exemple, un enfant qui tourne souvent sur sa chaise à roulettes a probablement besoin de ce mouvement parce qu’il l’apaise. Marie-Claude Maisonneuve, spécialiste des réflexes primitifs rémanents, explique que la rotation sur une chaise a des effets potentiellement puissants parce qu’elle redonne à l’enfant l’ensemble des stimulations sensorielles qu’il aurait dû recevoir pendant la gestation, moment critique pour l’évolution de ses réflexes primitifs.

On comprend mieux l’effet des mouvements du corps sur la régulation émotionnelle et pourquoi certains enfants vont tout le temps se balancer sur leur chaise, se faire tourner ou faire des roues (c’était mon cas plus jeune : je passais mon temps à faire des roues et même des équilibres contre le mur du salon… et je me souviens que c’était vraiment irrépressible). Plus nous bougeons, mieux nous sommes à même de réguler nos émotions et ceci est valable pour les adultes et les enfants.

Des petites activités simples peuvent être proposées aux enfants comme des techniques d’auto régulation à apprendre pour un recours en autonomie en cas de besoin ou alors comme des ressources de retour au calme que nous leur soufflerons au coeur d’une tempête émotionnelle  :

  • jouer à la statue : tout le monde danse sur la musique et doit s’immobiliser comme une statue à l’arrêt de la musique
  • faire un tour de vélo
  • faire de la balançoire ou du toboggan
  • nager
  • bondir de manière rythmée
  • bercer l’enfant
  • sauter sur un trampoline
  • traîner l’enfant à travers la maison sur une couverture
  • faire la ronde
  • dévaler une pente en se roulant par terre
  • tourner (cependant, la manière de tourner sur soi-même peut influencer l’état des enfants : un tour sur soi-même calme, stable et lent dans un seul sens a un effet calmant mais un tour sur soi-même rapide par saccade et multi directionnel peut entraîner une excitation)
  • proposer à un enfant une petite course aller-retour ou sur place
  • marcher sur une poutre (réelle ou imaginaire) ou sur une trace au sol à suivre (par exemple, les rainures du carrelage ou une ligne marquée au ruban adhésif au sol)
  • toute autre activité physique sans notion de compétition, d’obligation ou qui peut mener à l’énervement (peur de rater, problèmes au sein d’une équipe, jeux de bagarre…)

Les recommandations officielles portent sur 30 minutes d’activités physiques quotidiennes pour les enfants mais les enfants ont en fait besoin de plusieurs heures de mouvements physiques tous les jours. Nous pouvons faire en sorte de proposer autant d’opportunités que possible aux enfants de se dépenser à l’intérieur et à l’extérieur.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *