8 points à prendre en compte pour canaliser le trop plein d’énergie des enfants

8 points à prendre en compte pour canaliser le trop plein d’énergie des enfants

canaliser le trop plein d'énergie des enfants

Stéphanie Couturier est thérapeute psychomotricienne, sophrologue et formée à l’utilisation des fleurs de Bach. Elle a écrit plusieurs ouvrages à destination des parents pour aider les enfants à apprivoiser leurs émotions (colère, peur, trop-plein d’énergie, sommeil, confiance en soi….). Dans son ouvrage Aidez votre enfant à canaliser son énergie, elle formule plusieurs points à prendre en compte pour atténuer les explosions d’énergie des enfants. Stéphanie Couturier parle de « petits tourbillons » et insiste sur l’importance d’aider le enfants à vivre leur sur plus d’énergie de façon positive en canalisant leurs tempêtes intérieures.

Stéphanie Couturier insiste sur l’hygiène de vie  :

La qualité du sommeil

Le manque de sommeil a des conséquences sur l’humeur dans les deux jours suivants. Stéphanie Couturier conseille de :

  • favoriser les nuits longues avec un coucher tôt, à heure fixe, y compris le week-end
  • prendre le temps de se connecter, s’excuser et se réconcilier avec un enfant si une dispute ou une tension est apparue dans la journée (un enfant ne peut pas s’endormir sereinement s’il perçoit une colère contre lui)

 

Les temps calmes

Ces temps calmes peuvent prendre la forme de rituels comme un temps de reconnexion après une longue journée (une activité d’une dizaine de minutes minimum ensemble chaque soir pour se « remplir » le seau émotionnel de chaque membre de la famille) : la lecture suivre d’un livre, une partie de jeu de société, une activité créative (peinture, argile, pâte à modeler…), un massage, un jeu sous n’importe quelle forme (par exemple, hier soir avec ma fille, nous nous sommes amusées à nous jeter un doudou en prononçant à chaque lancer quelque chose que nous aimons faire ensemble).

 

L’alimentation

Stéphanie Couturier nous met en garde contre les méfaits du sucre et des additifs dans l’alimentation des enfants. L’alimentation des enfants a une incidence sur leur agitation et leur attention. Pour bien nourrir le cerveau des enfants, nous pouvons limiter (ou supprimer si cela est possible) les aliments industriels préparés, les apports en gras, en sucres et les aliments contenant des additifs alimentaires et conservateurs.

Pour diminuer le sucre et supprimer les sucres blancs, on peut réserver les sodas et bonbons aux grandes occasions, voire même les remplacer par des boissons plus simples (faites maison comme la limonade ou le kéfir). Dans les gâteaux, on peut remplacer le sucre blanc par du miel, du sucre complet, du sirop d’agave ou de la stévia. L’aspartame est à éviter car elle peut aussi déclencher des comportements proches de l’hyperactivité.

Pour supprimer les produits chimiques, on peut vérifier la composition des produits alimentaires et de traquer les additifs alimentaires commençant par E quelque chose. L’Union Européenne impose aux industriels la mention suivante : « Ces colorants peuvent avoir un effet nuisible sur l’activité et l’attention des enfants. » sur les emballages des produits contenant du E110, E104, E122, E129, E102 et E124 (à ce lien la liste des additifs par ordre de dangerosité).

La surconsommation de phosphates, de sel, de lait, de gluten et de glutamate peut aussi être liée aux problèmes de comportement que rencontrent certains enfants : hyperactivité, irritabilité, problème de concentration…

 

Les temps passés en famille comme temps de connexion

Les temps passés en famille sont de vrais « remplisseurs » du réservoir affectif de chacun de ses membres.

Pour expliquer l’attachement des enfants aux parents, Lawrence Cohen, psychologue américain, utilise l’image du réservoir d’amour à remplir chaque fois qu’il se vide. La figure primaire d’attachement de l’enfant est la station d’essence auprès de laquelle l’enfant a besoin de s’approvisionner. C’est auprès d’elle qu’il revient entre deux excursions dans le monde extérieur.

Le réservoir de l’enfant est vidé par la faim, la fatigue, l’isolement, la séparation, le stress, les disputes, des blessures, des écorchures… Et une personne dont le réservoir affectif est vide aura tendance à être plus sensible, à chercher de l’affection et de l’attention par des moyens plus ou moins efficaces, à être plus irritable, moins coopératif.

L’image du réservoir est valable à tout âge car l’amour est notre carburant à tous : bébés, enfants, adolescents, adultes, seniors. Nous, parents, avons également besoin de remplir notre propre réservoir.

Les moments passés en famille sont donc indispensables et peuvent prendre diverses formes :

  • Des moments et activités partagés
  • Des repas pris ensemble le plus souvent possible
  • Des tâches quotidiennes réparties équitablement et faites dans la joie
  • Du respect mutuel (adultes/ adultes, adultes/ enfants, enfants/ adultes, enfants/ enfants)
  • Des besoins prise en compte
  • Des moments de résolution de conflits et de médiation
  • Des petits mots laissés à l’intention de l’autre
  • Des encouragements
  • Des « je t’aime »
  • Des voix calmes et posées
  • Des émotions accueillies et reconnues
  • Des rires
  • Des chants et chansons

 

La communication bienveillante

Savoir que la parole est libre dans la famille participe à faire en sorte que les émotions soient exprimées, partagées et reconnues. L’écoute empathique ne vise pas à éviter les crises émotionnelles mais à permettre que les émotions soient entendues pour que les enfants se sentent aimés et acceptés inconditionnellement. L’écoute empathique libère les tentions et apaise les cœurs.

Pour aller plus loin : L’écoute active : une règle d’or de la communication parent/enfant

 

La limite des écrans

Jusqu’à ce que les enfants aient 8 ans (voire plus tard, jusqu’à 10 ans), presque aucun jeu ni aucune émission télé ne peut rivaliser avec un partie de 7 famille ou un jeu de société adapté à leur âge. Une sortie en famille, une balade en forêt, un tour au parc sont les activités préférées des jeunes enfants car ce qu’ils aiment par dessus tout est passer du temps avec leurs parents et d’avoir leur attention.

Nous pouvons nous informer sur les effets des écrans en nous appuyant sur les repères imaginés par Serge Tisseron. Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, a imaginé en 2007 les repères « 3-6-9-12, pour apprivoiser les écrans » dont voici les grandes lignes :

 apprivoiser-les-ecrans-et-grandir

Les devoirs

Stéphanie Couturier conseille de faire les devoirs juste en rentrant de l’école, après le goûter. Je rajouterait de prévoir un petit temps de reconnexion avant de passer aux devoirs et un temps en mouvement plus ou moins actifs selon les besoins de l’enfant (par exemple, des postures de yoga ou des mouvements de Brain Gym).

Voici une petite affiche qui permet d’aborder le moment des devoirs avec plus de sérénité :

routine devoirs

Le week-end, il est plus efficace de faire les devoirs le matin.

 

Les mouvements libres

Quand un enfant bouge, se tortille, ne tient pas en place, c’est parce qu’il en a besoin (et pas pour embêter son monde ou se faire remarquer). La solution la plus efficace est alors de laisser l’enfant bouger :). Si c’est possible, il vaut mieux interrompre l’activité et permettre à l’enfant de se lever, de bouger franchement pendant plusieurs minutes afin qu’il décharge son énergie.

L’enfant a un besoin vital d’achèvement de l’action. Maria Montessori écrivait même qu’il serait utopique de croire que les enfants peuvent rester des heures sans bouger, sans exercer leurs capacités motrices : c’est guidé par la nature qu’ils utilisent leurs muscles, leurs mains, leurs pieds pour explorer le monde. Les enfants ne peuvent pas grandir dans l’immobilité  et il n’est pas nécessaire de se tenir dans une position spéciale pour profiter de l’éducation ou pour apprendre à l’école.

Pour aller plus loin : 4 pistes (à l’école et à la maison) pour aider les enfants à canaliser leur énergie (concentration, mouvement, attention)

……………………………………………..

Source : Aidez votre enfant à canaliser son énergie : exercices et outils pour dompter son trop-plein de vitalité de Stéphanie Couturier (éditions Marabout)

Commander Aidez votre enfant à canaliser son énergie sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *