Chanter souvent pour favoriser une convivialité partagée : une clé du bonheur

Chanter souvent pour favoriser une convivialité partagée : une clé du bonheur danois

chanter famille une clé du bonheur danois

Jessica-Joelle Alexander et  Iben Dissing Sandahl sont deux anglo-saxonnes mariées à des danois et ayant élevé leurs enfants au Danemark. Dans leur livre Comment élever les enfants les plus heureux du monde, elles exposent l’approche des danois au sujet de l’éducation. Elles ont remarqué que les Danois adorent chanter. C’est d’ailleurs une de leurs recettes pour créer du « hygge ». Le hygge est un mot que seuls les Danois utilisent. Il désigne la convivialité, le confort, le cocooning, une atmosphère conviviale où chacun se sent en sécurité. La convivialité et le hygge favorisent des relations de proximité, relations souvent synonymes d’un haut niveau de bonheur individuel et collectif.

Les Danois chantent pendant les déjeuners de Noël, les anniversaires, les baptêmes, les mariages et bien d’autres événements «  dignes d’une chanson  ».

Jessica-Joelle Alexander et  Iben Dissing Sandahl expliquent que, souvent, ils composent des paroles propres à l’occasion qui les rassemblent. Ils les distribuent et les chantent ensemble sur un thème musical populaire connu de tous. Ces paroles faites-maison sont souvent très drôles. Tout le monde les découvre en les entonnant d’une voix. Ou alors, ils enchaînent des chansons connues de tous.

Dans un chœur, la coordination de la respiration crée un sentiment fort de connexion.En chantant, les choristes parviennent à synchroniser leurs battements de cœur et libèrent l’«hormone du bonheur», l’ocytocine, ce qui abaisse leur niveau de stress, augmente leur sentiment de confiance et d’appartenance. Il suffit de faire une fois l’expérience de chanter en groupe  : dès que l’on n’a plus peur d’avoir l’air ridicule, ces effets puissants se font sentir.

Le hygge ne se déploie pas uniquement dans les réunions familiales ou pour marquer des événements (comme les anniversaires). On peut y penser dans notre vie quotidienne : chanter plutôt que perdre patience, chanter pour passer des consignes, chanter pour resserrer les liens, chanter dans la voiture le lundi matin, inventer une chanson rituel pour le coucher ou les séparation… L’idée n’est pas de chercher à « bien » chanter mais de favoriser une convivialité partagée.

Chanter en groupe rend les gens heureux et permet d’avoir une vie sociale porteuse de sens. Si on s’y mettait plus souvent en famille 😉 ?

………………………………………………………………………………………………………

Source : Comment élever les enfants les plus heureux du monde de Jessica-Joelle Alexander et Iben Dissing Sandahl (éditions JC Lattes).

Commander Comment élever les enfants les plus heureux du monde  sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *