7 étapes pour apprendre à reconnaître ses émotions : un atout pour la vie

Pourquoi apprendre aux enfants à reconnaître leurs émotions ?

Tant que le cerveau n’a pas atteint sa pleine maturité (pas avant 20 ans, certains chercheurs affirmant même vers 30 ans), les processus de gestion des émotions ne sont pas totalement fonctionnels.

L’enfant a alors des difficultés à contrôler et maîtriser ses réactions émotionnelles. L’enfant n’est pas en mesure de gérer l’ensemble des émotions qui affluent en lui du fait de l’incomplétude de ses réseaux neuronaux. Le cortex préfrontal est incapable de jouer son rôle de régulateur des émotions fortes.

L’apprentissage du langage des émotions aura alors sur l’enfant un impact sur son comportement social, et notamment sa capacité à surmonter le stress, à gérer son agressivité et à exprimer ses affects.

Par ailleurs, un enfant qui enfouit ses émotions, ses peurs, qui ne peut pas manifester sa joie ou sa colère, n’apprend pas à tenir compte de ce que lui ou les autres ressentent. Il ne développe pas d’empathie, pas de bienveillance : ni pour lui-même, ni pour les autres.

Quand un enfant apprend à repérer ses émotions et à repérer le message envoyé par son corps, il arrive mieux à s’adapter et à comprendre ce qui compte pour lui mais aussi pour les autres.

 

Par quelle attitude accompagner ce travail de découverte ?

Le fait d’apprendre à l’enfant à nommer une émotion et à la reconnaître dans ses manifestations physiologiques sera encore plus efficace quand le parent accueille avec une attitude bienveillante ses émotions. Lécoute empathique qui consiste à reformuler et à réfléchir en miroir les sentiments est parfaite pour montrer à l’enfant que:

  • on accepte son émotion, même pour une bricole ou une grosse frustration,
  • nous cherchons avec lui à mettre du sens sur elle.

 

Jeanne Siaud-Facchin décrit les 5 avantages d’une posture accueillante, ouverte et bienveillante :

1. L’enfant comprend que son émotion est acceptable, quelle qu’elle soit. L’enfant a le droit d’avoir peur, d’être triste, de se sentir en colère, d’être joyeux.

2. L’enfant a appris à reconnaître les sensations de l’émotion et à la nommer.

3. Il peut ressentir dans son corps ce que l’émotion produit.

4. Il en déduit donc le sens de l’émotion : ce qui l’a touché au plus profond de lui.

5. Il peut s’adapter en étant présent à l’émotion et à ce qu’elle lui a fait comprendre de lui, de la situation.

Quelles sont les émotions primaires ?

Face à un événement, une émotion est une réaction automatique qui se traduit par des sensations physiques.

Il existe 6 émotions primaires universelles dont on peut repérer les expressions faciales dans tous les peuples humains. Une émotion peut générer des sentiments ou des états affectifs associés. Connaître ces derniers permettra aux enfants de reconnaître et nommer l’émotion qui les habite.

1. La peur

La peur signale la présence d’un danger, réel ou imaginaire. La peur protège et entraîne plusieurs stratégie pour faire face à la menace : fuite, attaque ou sidération.

Les réactions corporelles de la peur se traduisent par un afflux de sang dans les muscles (pour courir plus vite, avoir plus de force…), une montée d’adrénaline (pour augmenter la puissance) et une accélération du rythme cardiaque (pour préparer à l’effort).

2. La colère

La colère surgit quand ce qui est essentiel pour nous est menacé, quand on essaie de nous imposer quelque chose, que notre territoire est envahi. mais colère n’est pas synonyme d’agressivité : l’agressivité est seulement une expression (inappropriée) de la colère.

La colère déclenche une concentration d’énergie.

3. La tristesse

La tristesse est un retour au calme, un retour à soi.  Le retour au calme donne le temps nécessaire pour intégrer l’événement douloureux, l’élaborer, pour se régénérer, trouver de nouveaux repères et reprendre le cours de la vie.

La tristesse se traduit par un ralentissement du rythme du corps.

4. Le dégoût

Le dégoût permet de ne pas accepter ce qui n’est pas bon pour nous, de ne pas avaler n’importe quoi.

Le dégoût se traduit par une sensation de nausée.

5. La surprise

La surprise prépare au changement.

Elle se traduit par un élargissement des perceptions visuelles et auditives grâce à la mobilisation rapide et concentrée des neurones.

6. La joie

La joie augmente l’énergie disponible et le bien-être.

Elle se traduit par la sécrétion d’hormones du plaisir (ocytocine, endorphine…) qui développent l’optimisme.

A quoi servent les émotions ?

Pour Jeanne Siaud-Facchin, les émotions sont des guides fidèles. Ce sont elles qui nous mettent en action et sont indispensables à la vie humaine car elles nous aiguillent sur la réaction la mieux adaptée à notre environnement.

Une émotion est à considérer comme une réaction du corps à un stimulus : elle nous indique la nature de la situation (la présence d’un danger éventuel, une souffrance, une réjouissance…) et comment il convient d’y répondre.

 

Il n’existe pas à proprement parler d’émotions négatives ou positives. Toutes les émotions ont une fonction. C’est ce que l’on va donner comme sens à l’émotion qui en fera une émotion agréable ou désagréable. Toutes les émotions ont une valeur importante, sans connotation. – Jeanne Siaud-Facchin

 

Pour reconnaître une émotion, il est alors essentiel de capter les sensations corporelles, ce qui se passe à l’intérieur, les envies ressenties.

Les émotions sont des indices sur soi.

connaître les émotions enfant

Extrait de Tout est là, juste là de Jeanne Siaud-Facchin

7 étapes pour apprendre à reconnaître les émotions

Dans son livre Tout est là, juste là: Méditation de pleine conscience pour les enfants et les ados aussi, Jeanne Siaud-Facchin propose un exercice en 7 étapes pour entraîner les enfants à reconnaître leurs émotions.

1. Où sens-tu l’émotion dans ton corps ?

Cette première étape permet de relier les émotions dans la tête et dans le corps (un tiraillement, un pincement, des mains moites, un serrement dans la poitrine…).

2. Centration sur la perception

Tu te centres sur ta perception corporelle et tu ne cherches pas à la modifier.

3. Respiration

Tu prends conscience de ta respiration, de son mouvement, et tu mets ta respiration à l’endroit de ton corps où se trouve ton émotion. Tu respires dans ce point comme si l’air entrait et sortait de cet endroit de ton corps.

4. Observation des pensées

Tu observes tout ce qui se passe. Dès que tu vois des pensées comme « J’en ai marre, tout m’énerve, j’ai mal, ça suffit, c’est pas juste, j’aurais dû… », tu les laisses passer comme si tu étais une vache qui regarde un train passer.

Tu observes, c’est ta mission.

5.  Retour à l’endroit où se trouve l’émotion

Dès que tu te rends compte que tu t’es perdu dans tes pensées, tu reviens à l’endroit de ton corps où se trouve l’émotion, autant de fois que tes pensées de dispersent.

6. Élaboration des pensées

Est-ce ça n’a pas déjà un peu changé ?

Est-ce que ton émotion ne s’est pas déjà un peu transformée ?

Est-ce que tu ne te sens pas un peu moins triste, en colère ou toute autre émotion ?

Est-ce que tu ne vas pas finalement faire tout à fait autre chose que ce que tu aurais fait en étant sous l’emprise de ta tristesse, comme te mettre dans un coin et te sentir encore plus seul, ou te disputer avec le copain qui a déclenché ta colère ?

7. Partage avec l’enfant

Le parent partage avec l’enfant la façon dont il a vécu cet épisode, les impressions qu’il a ressenties.

 

………………………………………………………………………………..

Pour aller plus loin :

D’autres ressources pour accompagner les enfants dans la découverte des émotions :

Un tableau des émotions

J’en parle dans cet article : Tableau des émotions : et toi, comment te sens-tu aujourd’hui ?

tableau des émotions ou tableau des humeurs

Une roue des émotions

Pourquoi ne pas proposer la roue de secours pour aider les enfants à la fois à reconnaître leurs émotions et trouver une solution d’expression ?

roue de secours ideo

 

Dessiner les émotions : l’art thérapie pour les enfants

Apprendre aux enfants à reconnaître leur émotions par le jeu et le dessin : 4 étapes pour sensibliser les enfants aux émotions à travers l’art.

arts plastiques et émotions

Vous aimerez aussi...

21 réponses

  1. doualin dit :

    Tout me semble bien pensé et réfléchi :un vrai atout certes! Cependant quand1 Maman élève seule ,disons,3enfants,il y a l’éducation avec ses repères(sans tuteurs une plante ou un arbrisseau…..etc= moins de beauté,de rendement,sans eau,ombre et soleil, ne grandit pas droit,ne fournit pas assez…),les valeurs , l’écoute et les remarques justes….l’attention à tout ce qui fait le quotidien de ces jeunes,l’état de veille pour une meilleure orientation,le souci ou l’embarras ds 1 situation x ou y…..et l’énormité de temps donné pour eux complémentaire de celui obligatoire du travail( abus,souvent,de la part des employeurs,voyant la situation de cette femme;et comment !!! )pour gérer le mieux du monde avec tout cet amour qu’elle a pour eux: elle ne peut,au bon moment tout voir,tout comprendre parfois ,la fatigue physique et psychique :immenses journées ( c’était avt les 35 heures mais maintenant aussi,cela existe toujours.;esclave du système car parfois si mal payée:une grde partie réglée sans preuve….elle a besoin de « faire face »)et de si petites nuits peu récupératrices….Alors, pas si simple mais avec le courage,la Foi chevillée au corps et vouloir le bien pour eux(pas le superflu(ou si ,en passant,) fait soulever des montagnes mais l’use aussi + ou – gravement! Une journée n’aura toujours que 24h…Allons-y,en avant !!!

    • Caroline dit :

      Bonjour,

      merci pour votre message.

      Je suis également maman solo (mais je n’ai que ma poulette de 5 ans). Les journées sont fatigantes oui et le poids des responsabilités, le jonglage entre les horaires des uns et des autres, l’organisation au quotidien pompent une grande partie de l’énergie qui n’est alors plus disponible pour le reste (jeux, câlins, partages).
      Par ici, je trouve que la bienveillance et l’écoute ont beaucoup adouci notre quotidien.
      Finalement, nous avons gagné du temps et de l’énergie depuis que je suis passée en mode écoute, respect, accueil des sentiments et parentalité ludique. J’ai également quitté un emploi bien rémunéré pour un autre moins stable et moins rémunérateur mais qui me permet d’avoir plus de temps disponible pour ma fille. Un choix pas évident mais que je ne regrette absolument pas !

      Je suis de tout coeur avec vous et je reste disponible si vous avez besoin d’une écoute bienveillante.

      Bonne soirée
      Caroline

  2. ilhem- dit :

    comprendre ses emotions et arriver à les exprimer ‘et comprendre celles d’autrui ç l’outil indispensable pour la communication.moi je travaille sur cela ‘en essayant d’improviser des situations adapteees a chaque emotion .vos conseils sont trespertinents

  3. Lucie Archambault dit :

    Très intéressant comme site, je souhaite m’abonner .

    • Caroline dit :

      Bonsoir

      vous êtes bien abonnée, j’envoie la newsletter tous les lundis et elle reprend les derniers articles publiés au cours de la semaine précédente.

      Bonne soirée
      Caroline

  4. valérie brethenoux dit :

    Bonsoir,
    J’aime beaucoup votre site et souhaite m’abonner.
    De mon côté, je travaille aussi sur la communication positive et l’intelligence émotionnelle.
    Bonne soirée.
    Valérie

  5. thierse helene dit :

    Bonjour,
    je trouve votre site très intéressant et souhaite donc recevoir la newsletter.
    Merci d’avance.

  6. Orts dit :

    Merci de m’envoyer la newsletter.

    • Caroline dit :

      Bonjour

      je viens de vous ajouter à la liste de diffusion de la newsletter. Je l’envoie tous les lundis matins avec les derniers articles publiés de la semaine.

      Bonne journée
      Caroline

  1. 6 février 2015
  2. 18 décembre 2015

    […] > Retrouvez dans cet article  7 étapes pour apprendre à reconnaître ses émotions : un atout … […]

  3. 29 janvier 2016

    […] Coeur : connaître le fonctionnement et le rôle des émotions […]

  4. 19 février 2016

    […] aux enfants à se connaître eux-mêmes (par l’éducation émotionnelle, par la recherche de leur élément, par la découverte de leur type d’intelligence, par une […]

  5. 21 mars 2016

    […] 7 étapes pour apprendre à reconnaître ses émotions : un atout pour la vie […]

  6. 16 juin 2016

    […] nos émotions par leur […]

  7. 10 août 2016

    […] Un travail d’éducation émotionnelle (voir des idées ici ou ici, des livres qui peuvent servir de supports […]

  8. 18 août 2016

    […] Un travail d’éducation émotionnelle (voir des idées ici ou ici, des livres qui peuvent servir de supports […]

  9. 5 octobre 2016

    […] Connaître ses émotions : un atout pour la vie […]

  10. 11 octobre 2016

    […] Apprendre à un enfant à apprivoiser ses émotions l’aidera toute sa vie. Je vous propose 7 étapes pour aider les enfants à nommer et reconnaître leurs émotions dans cet article. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *