Education positive : enseigner la résilience pour prévenir l’anxiété chez les enfants

Education positive et résilience, introduire SPARK

Dans cette conférence (30 minutes), Ilona Boniwell (docteure en psychologie et mère de 5 enfants) présente son approche de l’éducation positive à travers le concept de résilience.

 

Pourquoi l’éducation positive ? 

Des chiffres inquiétants sur l’état de santé mentale des enfants

En France, on parle de plus en plus de :

  • dépression scolaire,
  • de difficultés psychologiques (angoisse, anxiété, prise d’anti dépresseur chez les enfants et les adolescents),
  • d’échec scolaire.

santé mentale enfants france

Or les enfants les plus sensibles à la dépression sont les enfants qui bénéficient le plus de l’enseignement des compétences psycho-sociales de la résilience.

Ilona Boniwell souligne le décalage entre ce qu’on désire pour nos enfants et ce qu’ils apprennent à l’école qui apparaît quand on se pose ces deux questions :

  • Qu’est-ce que vous souhaitez le plus pour vos enfants ?
  • Qu’est-ce qu’on apprend à l’école ?

La psychologue propose donc d’enseigner aux enfants les compétences qui aident à faire face aux difficultés de la vie. En cela, l’éducation positive basée sur la psychologie positive complète les enseignements dits fondamentaux (lire, écrire, compter…).

compétences résilience enfants

 

Les deux piliers de l’éducation positive

  1. Le bien être (motivation, connaissance du corps, gestion des émotions, résolution de problème…)
  2. La résilience au quotidien

Ilona Boniwell définit la résilience comme la capacité à contrôler sa réaction face aux situations de la vie, à surmonter des difficultés et à rebondir après une épreuve.

Cette résilience est utile après de grands traumatismes mais s’applique aussi au quotidien, après des échecs (mauvaises notes, échec à un examen…), pour faire face à des situations de stress et aux transitions.

 

Les bienfaits de la maîtrise des compétences de résilience

La capacité de composer avec les difficultés de la vie et les transitions sont un facteur de bonne santé mentale et de réussite professionnelle, scolaire et relationnelle.

Les personnes qui répondent aux épreuves de la vie quotidienne avec résilience

  • sont en meilleure santé et vivent plus longtemps
  • sont plus heureuses dans leurs relations avec les autres
  • ont plus de succès à l’école et au travail
  • sont moins susceptibles d’être déprimées

 

Les étapes du programme SPARK (résilience et prévention de l’anxiété chez les enfants)

La formation des adultes

L’enseignement de compétences de résilience commence par la formation des adultes : comment parents et enseignants gèrent-ils leur propre stress ? comment font-ils face à leurs propres difficultés (ex : retard, dispute avec les enfants, tâches ménagères, relations avec la hiérarchie…) ?

Lire aussi : Mieux comprendre nos émotions d’adultes pour mieux accompagner celles des enfants

 

La présentation du modèle

Le programme SPARK s’adresse aux enfants. Il propose un modèle pour appréhender des situations difficiles :

  • S : la Situation objective

La situation de stress, la difficulté

  • P : la Perception personnelle

Comment j’interprète cet événement ? Qu’est-ce que je me dis à moi-même ? Que me dit ma petite voix intérieure ?

  • A : A l’intérieur (les émotions, l’Affect)

Comment je me sens par rapport à cette situation ? La nature des émotions dépend de ce que je me dis à moi-même : les pensées influencent les émotions (si je pense triste, je ressens de la tristesse; si je pense optimisme, je ressens de la joie).

  • R : la Réaction

Qu’est-ce que je fais ? Quelles actions j’entreprends en fonction de la situation, l’évaluation que j’en ai faite et les émotions que je ressens et qui me guident ?

  • K : la Connaissance (knowledge en anglais)

Quelles conclusions j’en tire ? Quelles solutions je trouve ? Quelle solution je décide d’appliquer ?

 

L’acquisition de compétences psycho-sociales

Une fois que ce modèle est compris, les enfants peuvent commencer à travailler sur les compétences qui vont influencer les étapes du modèle SPARK :

  • S : la Situation objective

Apprendre à voir les situations de manière objective, comme une caméra qui filmerait la scène sans y mettre de subjectivité.

  • P : la Perception personnelle

Apprendre des techniques de retour au calme (à travers la pleine conscience)

Apprendre à faire preuve d’optimisme et à cultiver l’état d’esprit de développement (growth mindset)

Apprendre à prendre du recul, à changer de point de vue pour modifier la petite voix intérieure (le « perroquet »). Ilona Boniwell utilise l’image du perroquet comme métaphore de la petite voix intérieure pour travailler la flexibilité mentale des enfants :

spark perroquet percéption

psychologie positive enfants

  • A : A l’intérieur (les émotions, l’Affect)

Apprendre à reconnaître, à accueillir et exprimer les émotions

Apprendre à gérer les émotions douloureuses (via des activités motrices, de respiration…)

Apprendre à se servir des émotions comme des guides

  • R : la Réaction

Apprendre à réagir sans violence dans les relations conflictuelles

  • K : la Connaissance (knowledge en anglais)

Apprendre à prendre des décisions qui englobent une large perspective

Pour aller plus loin dans l’application de ce programme, le site de Ilona Boniwell : positran.fr

…………………………………………………………………………………………………………………………………

Source : Eduquer pour la résilience, introduire SPARK : Intervention de Mme Ilona BONIWELL, vidéo extraite du 1er colloque sur l’éducation positive de l’Océan Indien des 30 et 31 mai 2016 sur le Campus du Tampon (université de La Réunion).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *