Confiance et liberté vont de pair !

Enfant, la confiance en soi nous est donnée d’abord par les parents

la confiance en soi nous est donnée d'abord par les parents

L’amour nourrit l’enfant, l’amour nourrit la confiance en soi.

Catherine Gueguen écrit que l’enfant ressent un profond sentiment de sécurité intérieure, de confiance, de paix et développe une juste estime de soi-même quand il reçoit de l’amour. Cette confiance en lui et en la vie l’ouvre aux autres et l’encourage à vivre. Le point de départ pour grandir, pour s’épanouir plonge ses racines dans la confiance reçue de la part de ceux qu’on aime, à commencer par les parents.

Un enfant en état d’insécurité intérieure du fait de mots blessants, humiliants comme « Qu’est-ce que tu vas encore inventer comme bêtise aujourd’hui ? », « Qu’est-ce que je vais faire de toi ? », « Qu’est-ce que tu es maladroit(e), tu fais toujours tout tomber ! », doute de lui, devient méfiant et n’ose plus entreprendre. Il peut difficilement être autonome car l’attente d’affection de la part de ses parent le maintient en état de dépendance.

 

Confiance et liberté vont de pair. Quand la confiance est là, le parent donne de la liberté, de l’espace, de l’autonomie à son enfant, en fonction de son âge et de ses capacités. Il peut prendre son envol.

Au contraire, un enfant surveillé, contrôlé en permanence perd confiance en ses parents et en lui-même. Certains enfants entendent tous les soirs : « As-tu fait tes devoirs ? Réponds-moi. Cela ne me suffit pas que tu me dises oui, je veux les voir. » Le manque de confiance le prive d’un espace pour être librement lui-même, il étouffe et ne peut se sentir responsable. – Dr Catherine Gueguen 

 

…………………………………………………………………………………………..

Source : Pour une enfant heureuse de Catherine Gueguen

4 réponses

  1. Bravo à maman d’avoir su accepter et accompagner son enfant. Pour moi, c’est pareil… A travers vous, je me félicite moi, d’oser accepter la prise de risque chez ma fille de 4 ans. Elle aussi est monté sur ce genre de « machin effrayant » pour une mère (d’un jeune enfant). Pour ne pas freiner (trop) ses élans, pour préparer sa vie d’adulte. Pour la laisser mesurer elle-même (de temps en temps) ses risques, et plus tard oser prendre ses risques dans la vie, pour assumer ses choix vers son bonheur à elle… Eduquer maman à cela c’est permettre aux générations futures d’être ce qu’elles décident d’être…

    • Caroline dit :

      Oui, c’est toujours émouvant les premières fois ! Mais quel plaisir partagé ! Je crois que j’étais plus contente qu’elle de la voir au sommet car finalement, pour elle, c’était facile et naturel. Les enfants ont souvent un temps d’avance sur nous !

      Bonne journée
      Caroline

  1. 18 février 2016

    […] – travaillez sur votre propre confiance en vous car votre enfant vous imite et vos messages de confiance risquent de lui paraitre incohérents si vous lui montrez le contraire de ce que vous lui préconisez. Lisez cet article pour développer cette notion de transfert de confiance. […]

  2. 16 juillet 2017

    […] vécu (l’éducation) et la pression sociale de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.