Les bienfaits de présenter la neuroplasticité aux enfants

Les bienfaits de présenter la neuroplasticité aux enfants


Voici la façon dont Julie Bazinet (auteur du livre Eduquer les enfants avec la psychologie positive) explique la neuroplasticité aux enfants :

Nous avons beaucoup de chemins dans notre cerveau (des circuits neurologiques) et la majeure partie du temps, nous utilisons les mêmes, par habitude. Si ce chemin mène vers la joie ou d’autres émotions positives, c’est parfait.

Mais lorsque nous empruntons trop régulièrement le chemin qui mène vers la peur, la colère, la tristesse ou d’autres émotions négatives, nous avons un problème car cela déclenche trop souvent notre système d’alarme et nous rend malheureux.

Il est possible de s’entraîner à créer de nouveaux circuits qui mènent le plus fréquemment possible vers la joie et nous aident à développer les hormones du bonheur.

Si nous voulons un corps musclé et en bonne santé, il faut s’entraîner en faisant de l’exercice physique et il en est de même pour le cerveau. Il faut l’entraîner afin de le muscler lui aussi.

 

Cette vidéo illustre bien le concept de neuroplasticité aux enfants :

Un signal voyage le long d’un nerf. Ce signal atteint un trou (ou une synapse). Il peut alors emprunter un des deux chemins.

Le chemin choisi ici cause de la souffrance. Si ce chemin est emprunté de nombreuses fois, le cerveau se reconstruit lui-même pour rendre le voyage du signal plus facile. C’est ce qu’on appelle neuroplasticité.

De la même manière, si on emprunte beaucoup un nouveau chemin, le cerveau se reconstruit rapidement lui-même pour rendre ce nouveau voyage plus facile.

On a intérêt à utiliser les « bons » chemins plus souvent pour obtenir la vie qu’on souhaite :).

 

Pourquoi est-il important d’expliquer la neuroplasticité aux enfants ?

Carol Dweck, psychologue américaine spécialiste de la motivation, a fait une découverte :

  • un enfant qui a pour croyance que son intelligence est fixée et statique dès la naissance croit que le succès n’est qu’une question de quantité d’intelligence reçue et que, s’il échoue, c’est parce que sa « quantité » d’intelligence n’est pas suffisante. Ces enfants détestent les défis et sont mêmes découragés de penser par peur de l’échec.

 

  • un enfant qui croit que son intelligence peut se développer par un entraînement mental et s’améliorer par ses efforts et son travail obtient de meilleurs résultats. C’est ce que Carol Dweck appelle la « mentalité de croissance » (ou état d’esprit de développement).

Développer une mentalité de croissance peut faire la différence face à une difficulté. – Julie Bazinet

…………………………………………………………………………………..

Source : Eduquer les enfants avec la psychologie positive : Pour les parents, enseignants et éducateurs de Julie Bazinet (éditions Jouvence)

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. 23 janvier 2016

    […] un défi se transforme en opportunité d’apprendre et de grandir. C’est le concept de neuroplasticité neuronale : plus on utilise un « chemin » dans le cerveau, plus les connexions […]

  2. 12 avril 2016

    […] la neuroplasticité […]

  3. 8 mai 2016

    […] Je vous propose de visionner cette autre vidéo courte et animée pour comprendre la notion de plasticité cérébrale (à montrer aux enfants également) : La neuroplasticité expliquée aux enfants : pourquoi ? comment ? […]

  4. 12 août 2016

    […] Je vous propose de visionner cette autre vidéo courte et animée pour comprendre la notion de plasticité cérébrale (à montrer aux enfants également) : La neuroplasticité expliquée aux enfants : pourquoi ? comment ? […]

  5. 14 février 2017

    […] Pour aller plus loin : Pourquoi il est important d’expliquer la plasticité neuronale aux enfants (et comment) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *