La roue des choix pour trouver des solutions et résoudre les conflits (enfants)

La roue des choix pour trouver des solutions et résoudre les conflits (enfants)

roue des choix trouver des solutions ensemble

La roue des choix, telle que conçue dans l’approche de la Discipline Positive, est une façon de développer chez les enfants la capacité à résoudre leurs problèmes par eux-mêmes.

Elle peut être utilisée pour lister des outils de gestion de conflits, les jeunes devenant ainsi responsables de la résolution de leurs propres problèmes en trouvant des solutions non violentes en autonomie.

Dans une roue des choix, chaque tranche fait référence à une compétence utile pour la résolution des conflits que les enfants peuvent acquérir puis utiliser. Ainsi, ils ont à leur disposition des alternatives aux stratégies irrespectueuses et violentes.

L’utilisation de la roue des choix présuppose un travail préalable avec les enfants sur l’acquisition des compétences qui y sont listées. L’acquisition de telles compétences et l’utilisation d’une roue des choix (à l’école, à la maison ou ailleurs) contribuent à poser les bases du respect, de la coopération et de la confiance (en soi et en les autres).

 

La roue des choix peut être utilisée de très nombreuses façons. En voici quelques-unes proposées par Jane Nelsen  pour des utilisations à l’école:

  • chaque élève a une copie de la roue des choix sur sa table  ;
  • la roue des choix est affichée en grand sur un mur de la classe ou dans l’espace réservé au temps de pause  ;
  • la roue des choix est installée en grand format dans la cour de récréation  ;
  • les surveillants ont une copie plastifiée de la roue des choix qu’ils peuvent présenter aux élèves en difficulté en leur demandant de choisir la solution qu’ils aimeraient essayer  ;
  • une façon amusante de rediriger l’attention des élèves en proie à des émotions fortes consiste à transformer la situation en jeu. Pour cela, ajouter un socle et une vis à la roue, et demander aux élèves de la faire tourner comme une roulette, pour voir si elle s’arrêtera sur une solution qui pourrait leur convenir. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent choisir la solution qui leur convient, ou bien refaire tourner la roue jusqu’à ce qu’elle s’arrête d’elle-même sur celle qui leur convient.

Dans son ouvrage La discipline positive en classe, Jane Nelsen relate l’expérience de l’école Émilie-Brandt de Levallois, une des écoles pionnières en France dans l’utilisation des outils de Discipline Positive.  L’équipe enseignante, confrontée à des problèmes de conflits entre élèves lors des récréations, avait décidé de mettre en place une grande roue des choix sous le préau de la cour pour aider les élèves à gérer eux-mêmes leurs conflits de manière respectueuse.

Chaque classe se mit à l’œuvre pour suggérer des solutions qui furent ensuite rassemblées par les délégués de classe, triées et transmises à la responsable du projet.

Chaque classe put décorer un quartier de la roue avant qu’elle ne soit installée dans la cour de récréation. Les élèves utilisèrent leur roue des choix avec plaisir puisqu’ils avaient contribué à son élaboration et avaient été consultés.

Non seulement cet outil fut source d’apprentissage de compétences sociales, émotionnelles et civiques indispensables, mais le climat des récréations s’apaisa également.

Dans la roue des choix que j’ai créée, j’ai volontairement laissé deux quartiers vides afin que les enfants puissent les remplir avec leurs propres idées de résolution de conflits non violentes.

Télécharger la roue des choix pour trouver des solutions et résoudre les conflits au format PDF :  roue des choix

……………………………………..

Inspiration : La discipline positive en classe de Jane Nelsen et Lynn Lottt (Editions Toucan)

Commander La discipline positive en classe sur Amazon ou sur Decitre.

1 réponse

  1. Coralie dit :

    Merci de ce partage. Je pense cependant qu’un des paramètres fondamentaux pour la réussite de cette roue des choix, c’est que les enfants aient participé à son élaboration, comme le relate Jane Nelsen.
    La simple utilisation d’une roue déjà conçue par qq1 d’autre peut donner des idées, mais est beaucoup moins efficace car les enfants n’ayant pas été impliqués, ils restent extérieurs aux idées, qu’ils auront plus de mal à s’approprier.
    C’est pourquoi, suite à cet article intéressant, j’encourage tout parent / prof, à aider les enfants à concevoir une telle roue !
    https://les6doigtsdelamain.com/comment-la-roue-des-options-aide-a-apaiser-la-colere-de-mes-enfants/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.