L’échelle du courage : renforcer la confiance en soi et la persévérance des enfants

L’échelle du courage : renforcer la confiance en soi et la persévérance des enfants

L'échelle du courage

Découper une tâche en petites tâches permet de réduire les risques de découragement face à un apprentissage perçu comme difficile.

Pour aider les enfants qui ne se sentent pas capables d’affronter une tâche, nous pouvons les aider en leur proposant une échelle du courage. Les enfants seront invités à identifier les étapes nécessaires pour maîtriser les notions ou les compétences en jeu. Ensuite, chaque idée qui va leur permettre de gagner progressivement en compétence et en confiance en soi correspondra à un barreau de l’échelle. Chaque étape doit amener l’enfant de plus en plus près de son objectif final, sans lui demander un effort décourageant (une étape que l’enfant est capable de faire sans que ce soit ni trop facile ni inatteignable).

Il est possible d’accompagner cette échelle du courage avec une évaluation du degré d’anxiété ressenti qui devrait normalement diminuer à chaque étape. L’enfant verra alors que non seulement il gagne en compétence mais qu’il a la pouvoir de maîtriser son anxiété.


Pour les aider, nous pouvons leur donner un exemple qu’ils connaissent bien : pour apprendre à marcher, un bébé commence par ramper, puis il se met à quatre pattes, ensuite il se met debout avec des appuis puis sans appui, enfin il marche tout seul en prenant le risque de tomber au début puis en marchant avec assurance avec de l’entraînement… jusqu’à apprendre à courir !

Ainsi, si un enfant est anxieux à l’idée de jouer un rôle dans une pièce de théâtre devant un public, il peut découper sa préparation en étapes progressives : jouer son rôle devant un miroir, jouer devant les parents, jouer devant plusieurs membres de la famille (cousin.e.s, oncles et tantes, grands parents) puis jouer devant quelques amis invités.

Il est également important que l’enfant formule un projet positif d’avenir (par exemple,imaginer le cadre de la récitation, imaginer le public, la salle et le prof de théâtre, imaginer le rideau se lever, imaginer le moment de prendre la parole et le déroulement de la pièce, imaginer les applaudissement du public et la joie ressentie à la fin).

Par ailleurs, les adultes pourront encourager l’enfant à chaque fois qu’il franchit un barreau en le lui faisant remarquer, en reformulant les émotions (« tu dois être tellement fier d’avoir réussi à.. », « tu dois être contente d’avoir franchi cette étape », « c’était dur et tu y es arrivé ! ») et en lui assurant un soutien indéfectible (« je crois en toi », « ça semble difficile : de quoi as-tu besoin pour progresser ? », « avec de l’entraînement, tu vas y arriver »).

Télécharger au format PDF :  L'échelle du courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.