7 vertus d’une éducation nature (ou pourquoi et comment ne pas élever des « enfants de l’intérieur »)

7 vertus d’une éducation nature (ou pourquoi et comment ne pas élever des « enfants de l’intérieur »)

la famille buissonnièreDans son dernier livre « La famille buissonnière », Marie Gervais encourage la (re)connexion avec la nature pour vivre une vie plus autonome, plus réfléchie, plus intense car reliée au monde qui l’entoure et la nourrit.

Elle regrette que la majorité des enfants rentrent chez eux après l’école et passent de l’intérieur à l’intérieur : école, voiture, maison, écran.

 

Elle estime que plusieurs raisons expliquent cette éducation d' »enfants de l’intérieur » :

  • montée de la proportion d’enfants habitant en ville
  • une urbanisation accordant peu de place à la verdure accessible pour des jeux libres
  • les médias qui poussent à la peur et au doute
  • une obsession hypersécuritaire chez certains parents et professionnels de l’éducation (règles d’encadrement de plus en plus sécuritaires…)
  • érosion du temps libre chez les enfants au profit d’activités éducatives et de loisirs structurés
  • sédentarisation
  • présence attrayante des écrans

 

Marie Gervais dénonce les effets dévastateurs de cette éducation de l’intérieur :

  • augmentation des problèmes de santé physique et psychique
  • culture de l’assistanat et de la dépendance
  • déresponsabilisation face au futur de la planète et manque de solidarité humaine
  • intolérance de plus en plus grande à l’enfance (au bruit, au désordre, à la saleté, au mouvement…)
  • méfiance envers les personnes libres

Pour elle, la nature et le jeu libre sont indispensables au bon développement des enfants et ont l’avantage d’être bénéfiques aux adultes comme aux enfants. Elle liste une série de compétences intérieures et personnelles utiles tout au long de la vie développées par la liberté de jouer dehors.

 

1. L’estime de soi et la confiance en soi

L’estime de soi est liée à la valeur que nous nous attribuons à nous-mêmes. L’affection, la présence et le respect sont les moteurs de l’estime de soi.

La confiance en soi est liée aux capacités : être capable d’effectuer une tâche, avoir les moyens d’atteindre un objectif, sentir que les ressources intérieures permettront d’affronter une situation.

En laissant l’enfant explorer et jouer en liberté, en lui montrant notre confiance, en le responsabilisant, nous développons ces deux aspects primordiaux de son équilibre. – Marie Gervais

Grimper aux arbres, sauter d’une hauteur importante, attraper un insecte récalcitrant, franchir un obstacle représentent autant de défis qui demandent à l’enfant de résoudre lui-même ses problèmes, de trouver ses propres solutions, d’essayer à nouveau après plusieurs échecs, d’affiner ses stratégies.

 

2. Le développement moteur et la motricité fine

Courir, sauter, grimper, parcourir des terrains irréguliers et franchir des obstacles dans la nature participent au développement moteur (agilité, équilibre, repérage dans l’espace, estimation des dangers, réactions à l’imprévu, prise de risques mesurés).

Manipuler, construire, couper, arracher, attraper, cueillir, créer développent la motricité fine de la main.

Jouer librement dans la nature est une bonne manière de prévenir les troubles et maladies liés à la sédentarité et de rester en bonne forme physique.

jeu libre dans la nature

Illustration extraite de La famille buissonnière


3. La créativité et l’imagination

Le jeu libre permet aux enfants de créer leurs propres scénarios, de faire leurs propres expériences, de détourner des objets et matériaux sans crainte du regard adulte, d’initier seuls leurs propres activités.

La capacité de transformer l’existant et la débrouillardise seront des outils précieux pour sa vie entière ! – Marie Gervais

4. La conscience de soi et des autres, l’empathie

Jouer librement dans la nature, c’est vivre l’interconnexion : reconnexion du corps et de l’esprit, connexion de soi-même avec l’environnement, des éléments de l’environnement les uns avec les autres, coopérer pour faire face à un défi, prendre conscience des répercussions en chaîne.

 

5. Un respect de l’environnement vécu de l’intérieur

Entrer en lien avec la nature par le jeu participe à la construction d’êtres humains plus respectueux de leur environnement.

Observer la beauté et les merveilles de la nature, apprendre à la connaître et à la comprendre deviennent alors naturellement incompatibles avec le fait de consommer de façon irresponsable ou d’utiliser des produits chimiques destructeurs pour l’environnement. – Marie Gervais

jeu libre dans la nature

Illustration extraite de La famille buissonnière

6. La responsabilisation, la patience et la persévérance

Dans le jeu libre, les enfants comprennent vite qu’ils doivent faire attention à leurs gestes, à leurs ressources internes, à leurs évaluations de la situation : une enjambée trop petite et c’est la chute dans la rivière, une mauvaise estimation d’une surface et c’est la glissade sur une pierre mouillée, une branche trop fragile et c’est un appui en moins pour l’escalade.

7. La réduction du stress et de certains troubles du comportement

Des études ont montré que jouer dehors et être exposé à des espaces verts amélioreraient les résultats scolaires. Le contact avec la nature régulerait l’humeur des enfants et des adultes.

 

Retrouver un contact régulier avec l’extérieur permet à l’enfant de grandir en étroite relation avec lui-même – à travers une conscience aiguisée de son corps – mais également avec ce qui l’entoure – les autres et la nature -, faisant ainsi de lui un être conscient de ses actes et de ses responsabilités, agissant en empathie avec son environnement proche. – Marie Gervais

jeu libre dans la nature

Illustration extraite de La famille buissonnière

 

Le jeu libre dans la nature appelle donc l’imagination, la créativité, l’action, le mouvement et il a l’avantage d’être gratuit. Quand les enfants rechignent à sortir, il est possible d’injecter de la nouveauté et de la magie dans les propositions de promenades ou d’activités dehors. C’est ce que Marie Gervais propose dans son livre « La famille buissonière » : des activités en plein air, dans le jardin ou la cour, en forêt ou dans des parcs, des activités sur un balcon ou dans la cuisine, des idées de sorties et de découvertes nature pour les week-ends, des encouragements à partir à l’aventure ou à dénicher des petits coins de nature inexplorés, du temps de découverte, de jeu et de plaisir en famille pour retrouver le chemin d’une vie dehors.

jeu libre dans la nature

Illustration extraite de La famille buissonnière

jeu libre dans la nature

Illustration extraite de La famille buissonnière

………………………………………………..

La famille buissonnière de Marie Gervais (éditions Delachaux et Niestlé) est disponible en librairie, en médiathèque ou sur internet.

Commander La famille buissonnière sur Amazon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *