1,2,3, je me mets à l’éducation positive : un livre outil pour vivre cette philosophie éducative au quotidien

1,2,3, je me mets à l’éducation positive : un livre outil pour vivre cette philosophie éducative au quotidien

Les éditions Eyrolles ont eu la gentillesse de me faire parvenir un exemplaire du livre 1,2,3… Je me mets à l’éducation positive !. Je vous donne mon avis sur cet ouvrage qui paraîtra le 7 septembre 2017 (actuellement en pré commande).

Présentation de l’éditeur

Le concept de parentalité positive est en plein essor et le nombre d’ouvrages sur le sujet ne cesse d’augmenter chaque année. Malgré tout, cette notion est encore mal comprise  et il est facile de se perdre dans l’ensemble des « méthodes » développées autour de cette thématique (Discipline Positive, Faber et Mazlish, Parentalité Créative, méthode Gordon…).

L’objectif de ce cahier est d’expliquer simplement et clairement ce qu’on entend par parentalité/éducation positive en répondant aux questions essentielles : son origine, ses concepts, ses enjeux, ses objectifs, les différentes formations existantes et surtout leur mise en pratique au quotidien.

La parentalité positive renouvelle le regard sur l’éducation. Il s’agit de se concentrer avant tout sur les forces de l’enfant et d’envisager ses difficultés comme des occasions d’apprentissage. Les parents trouveront dans ce cahier des activités ludiques et des outils concrets pour s’interroger sur leur rôle d’éducateur et mettre en place les attitudes justes.

L’autrice : Véronique Maciejak est journaliste, formée en Communication Non Violente, à la Discipline positive et à l’approche empathique. Elle anime des conférences sur l’éducation positive et des ateliers de communication pour les adultes. Elle est également l’autrice de Il me pousse à bout ! et de Il ne veut pas faire ses devoirs !

J’ai aimé

Cet ouvrage est différent des autres qu’on peut trouver sur le sujet par plusieurs aspects :

  • sa mise en page ludique, colorée, illustrée et aérée qui facilite la lecture et la compréhension des sujets abordés, donnant envie de passer de la théorie à la pratique sans appréhension,

 

  • les nombreux témoignages de parents, de professionnels (enseignants, éducateurs, assistantes maternelles…), d’enfants et d’adolescents,

 

  • les outils concrets proposés tout au long du livre, repris dans un cahier détachable en fin d’ouvrage,

 

  • les affiches pour se rappeler nos valeurs au quotidien,

 

  • les quizz et les exercices de mise en situation qui permettent un retour réflexif et une mise en application des notions abordées,

 

  • la diversité des approches (guérir son enfant intérieur, comprendre les émotions des enfants, la théorie de l’attachement, l’auto bienveillance, la communication non violente, la psychologie positive…),

 

  • la référence à de nombreux auteurs spécialistes de la bientraitance éducative (Maria Montessori, Alfred Adler, Haim Ginott, Alice Miller, Olivier Maurel, Catherine Gueguen, Isabelle FIlliozat…).

livre commencer parentalité positive débuter parentalité positive livre parentalité positivedébuter éducation positive


Cet ouvrage est articulé autour de 3 grandes parties :

1.Je comprends l’éducation positive

  • A l’origine
  • Les grands principes
  • Les grands noms
  • Et… ça marche vraiment ?

2.J’essaie l’éducation positive

  • Un nouveau regard sur la parentalité
  • Face aux comportements difficiles
  • Comprendre les émotions

3.J’approfondis l’éducation positive

  • L’enfant intérieur
  • Le soutien entre adultes
  • Prendre soin de soi
  • Le bonheur en famille, ça se cultive

commencer parentalité positive

Véronique Maciejak consacre plusieurs pages à la Violence Éducative Ordinaire et s’attelle à démonter des préjugés (tel que « J’en ai pris des fessées et j’en suis pas mort » ou « On va en faire des enfants rois »). Elle prend résolument parti pour une loi contre la Violence Educative Ordinaire en France et rappelle les grands principes de l’éducation positive : autonomie, écoute empathique, non violence, connaissance et respect des besoins fondamentaux, résolution de problèmes gagnant/ gagnant.

Par ailleurs, Véronique Maciejak tient à définir la parentalité positive non pas par opposition à la parentalité « négative » (comme si les parents qui n’adoptent pas une philosophie éducative bientraitante étaient forcément négatifs, malveillants ou maltraitants) mais pour souligner cette manière d’envisager l’enfance : l’éducation positive suggère de se concentrer d’abord sur ce qui va bien, de se connecter émotionnellement avant de chercher à rediriger un comportement, d’adopter une vision positive des enfants (les enfants sont bons par nature) et de chercher à comprendre les raisons qui sous-tendent les comportements (chaque humain a toujours une bonne raison d’agir comme il agit).

J’ai particulièrement apprécié l’exercice du coeur « Mon bel enfant » pour avoir une image positive de l’enfant à garder dans les moments difficiles, l’accent mis sur la créativité (il n’y a pas UNE bonne solution pour appréhender les relations, la parentalité positive étant avant tout une parentalité consciente et créative) et les nombreux témoignages dans lesquels on peut « piquer » des petites astuces aux parents et professionnels qui livrent leurs propres expérience.

commencer éducation positive

………………………………………………………………………………….

1,2,3… Je me mets à l’éducation positive !: Pourquoi ça marche, comment et pour qui de Véronique Maciejk (éditions Eyrolles) est disponible en librairie, en centre culturel ou sur internet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *