Quand j’étais petite : une douceur et une poésie incomparables dans une ode à la joie créatrice de l’enfance

Quand j’étais petite : une douceur et une poésie incomparables dans une ode à la joie créatrice de l’enfance

livre enfant quand j etais petite

Présentation de l’éditeur

album jeunesse quand jetais petite« Maman, raconte-moi quand t’étais petite… » demande le petit Jules à sa maman. Oui, avant d’être une mère, Capucine a été une petite fille. Une toute petite fille même qu’on surnommait « Puce ». Pour le plus grand plaisir de son fils, Capucine se plonge dans son enfance et en sublime chaque petit moment… Imaginez un peu, elle vivait dans une maison de poupée, dormait dans une moufle et sa meilleure amie n’était autre qu’une coccinelle !

L’autrice : Dès qu’elle a su lire des histoires, Sara O’Leary a voulu en écrire. Pour ce livre et avec sa complice illustratrice Julie Morstad, elle a remporté en 2011 le prix d’excellence du Centre canadien de littérature jeunesse (plus de 100 000 exemplaires vendus). Cet album est un hommage à sa grand-mère qui lui a donné le goût des livres.

J’ai aimé

Quand j’étais petite est d’une douceur et d’une poésie incomparable. Autant le texte que les illustrations nous invitent à la lenteur, à la rêverie et à un temps de partage hors du temps.

Dans cet album, un jeune garçon demande à sa mère de lui raconter une histoire d’elle quand elle était enfant. La mère part alors dans un récit imaginaire où elle mêle des souvenirs réels à des souvenirs créés de tout pièce. Elle s’imagine tellement petite qu’elle pouvait se baigner dans l’abreuvoir des oiseaux ou jouer à la corde à sauter avec un fil de laine.

livre quand j etais petite

Les récits qu’elle propose feront réagir et sourire les enfants : un enfant peut-il être assez petit pour qu’une chatte le transporte comme un de ses chatons ? un enfant peut-il se faire un chapeau avec une pâquerette ?

quand j etais petite sara o leary


Peut-être que la mère s’appuie à la fois sur ses désirs de jeune fille, sur ses souvenirs de rêves d’enfant mais aussi sur les désirs de son fils et sur la manière dont elle le voit, petit, fragile et en même temps aventureux, imaginatif.

album quand j etais petite

A la fin, elle raconte à son petit garçon qu’elle avait hâte de grandir pour avoir un fils avec lequel imaginer des histoires dans lesquelles ils seraient petits tous les deux.

A côté de cette ode à la joie créatrice de l’enfance, on peut puiser dans cette histoire des ressources pour échanger avec les enfants. Quelles histoires pourrait-on inventer ensemble dans lesquelles parents et enfants seraient petits ? Et eux, que feraient-ils s’ils étaient assez petits pour dormir dans une moufle ? Quelles différences y-t-il entre leur enfance et celle de leurs parents ?

Cet album m’a rappelé le film de Miyazaki « Arietty et les petits chapardeurs » que j’avais beaucoup aimé et dans lequel on suit les aventures d’une petite chapardeuse aussi courageuse que sensible.

La lecture de cet album jeunesse ravira autant les yeux et les oreilles des enfants que des parents (3 ans et +).

…………………………………….
Quand j’étais petite de Sara O’Leary (éditions L’étagère du bas) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Quand j’étais petite sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.