Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner (1/5) – dernières découvertes en neuroéducation

Steeve Masson, chercheur canadien en neuroéducation, propose de répondre dans la vidéo ci-dessous à la question : en quoi mieux connaître le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner ?

Cette vidéo dure 1 heure et 15 minutes et je vous en résume les grandes lignes dans plusieurs articles :

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner (1/5) – Les dernières découvertes en neuroéducation

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner (2/5) – Utiliser la neuroplasticité pour enseigner efficacement

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner (3/5) – La lecture vue par les neurosciences

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner (4/5) – L’inhibition dans l’apprentissage des sciences et de la logique

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner (5/5) – 5 neuromythes invalidés par les neurosciences

Quelles sont les dernières découvertes en neuroéducation les plus pertinentes pour l’enseignement ?

La plasticité du cerveau

Dire que le cerveau est plastique signifie que le fait d’apprendre modifie la structure du cerveau. Il existe un mouvement physique dans le cerveau d’un enfant qui apprend car les connexions entre les neurones sont modifiées.  Les connexions synaptiques se modifient de plusieurs manières :

  • en formant de nouvelles synapses (c’est-à-dire des connexions physiques entre différents neurones par l’axone et les dendrites)
  • en renforçant ou affaiblissant certaines synapses existantes (en fonction de la régularité de l’utilisation des connaissances)
  • en supprimant des synapses existantes (c’est l’effet d’élagage)
le neurone neuroséducation

Extrait de la conférence de Steeve Masson – Comprendre le fonctionnement du cerveau pour mieux enseigner

neurones neuroéducation

L’apprentissage est donc un mode dynamique.


Architecture et localisation fonctionnelle

L’architecture du cerveau est la manière dont les neurones sont interconnectés pour créer des sortes de « voies de communication » cérébrales. La manière dont le cerveau est structuré influence les apprentissages.

Les neuroscientifiques ont découvert que les neurones qui s’agitent ensemble se connectent ensemble. Si deux neurones sont assez près l’un de l’autre et s’activent de manière simultanée et répétée, ils vont finir par se connecter et de manière forte.

La localisation fonctionnelle est le fait que différentes régions du cerveau sont spécialisées pour différentes fonctions.

Ainsi, mieux connaître l’architecture et la configuration du cerveau, c’est mieux connaître la manière dont un élève apprend et c’est aussi pouvoir l’aider dans ces processus d’apprentissage.

Influence de l’enseignant sur le développement du cerveau

Les choix pédagogiques effectués par les enseignants peuvent avoir  un impact sur les modifications structurelles du cerveau.

Du fait de la plasticité, le cerveau change au cours de l’apprentissage et l’enseignant peut influencer les effets de l’apprentissage sur l’architecture du cerveau. Ainsi, Steeve Masson fait référence à une étude qui a démontré que l’apprentissage de la lecture avec une méthode globale n’active pas les mêmes zones du cerveau qu’une approche syllabique. La méthode globale entraîne une activité cérébrale dans l’hémisphère droit alors que l’approche syllabique entraîne une activité dans l’hémisphère gauche. Or il a été démontré que les neurones activés par le processus de lecture experte (et donc automatisée) se trouvent à gauche dans le cerveau. Ainsi, l’approche syllabique semble plus compatible avec le fonctionnement du cerveau.

16 réponses

  1. Profgra dit :

    Merci une fois de plus pour cet (ces) articles.
    Petite coquille : « méthode global ».

  2. Nathalie dit :

    Bonjour, je vous remercie infiniment pour votre travail et le partage avec la communaute des enseignants francophones.
    Pour ameliorer encore cette publication et la navigation entre les articles de la serie, voudriez vous ajouter les liens vers les articles suivants dans chacun de ceux ci (comme vous le faites dans celui ci, le premier) ?
    Merci infiniment
    Nathalie

    • Caroline dit :

      Bonjour Nathalie,

      merci pour votre message et votre confiance :-).

      C’est chose faite et merci de m’avoir aidée à améliorer le site !

      Bonne journée
      Caroline

  3. Caradec dit :

    Bonjour,

    La METHODE lecture ‘ FRANSIA ‘ de MME WETTSTEIN BADOUR
    tient compte des effets des apprentissages sur le cerveau. La méthode a été développée par un groupe de neurologues/enseignante/médecin. Le livre pour l’élève est effectivement très sobre pour ne pas se disperser : pas d’image, pas de globale ou semi-globale. On ne tourne la page que lorsqu’elle est sue comprise, apprise, répétée. On retrouve bien là les essentiels recommandés par ce site. les résultats sont étonnants, voire déroutants ! l’enfant acquiert lecture + compréhension + vocabulaire, quelque soit son niveau d’étude.
    Nous l’avons essayée pour des enfants handicapés mentaux qui savent lire aujourd’hui. Ils ont grandi mais n’ont pas assez de vocabulaire pour pouvoir comprendre ensuite une histoire par exemple. Nous avons créé des adaptations de livres de la Littérature Française notamment Cyrano de Bergerac pour que ces personnes puissent trouver du plaisir dans la lecture et continuer à enrichir leur vocabulaire. C’est plus long, mais c’est gratifiant pour eux !

    • Caroline dit :

      Bonsoir

      je connais cette méthode, je l’utilise avec certains enfants que j’accompagne.
      On y retrouve des influences de Montessori et c’est vrai qu’elle est à la fois sobre et très complète (aussi bien en discrimination visuelle qu’auditive, en manipulation de lettres mobiles, en recours aux mouvements au service des apprentissages).

      Merci pour cette précision.

      Bonne soirée
      Caroline

  4. Janin dit :

    Bonjour,

    Qu’en est-il de la neuroéducation pour préserver les capacités le plus longtemps possible pour les patients atteints de maladies neurologiques ( Alzheimer et maladies apparentées?

    • Caroline dit :

      Bonjour

      je ne suis pas en mesure de vous répondre. Peut-être trouverez-vous des informations sur d’autres sites en tapant des mots clés comme « neurosciences Alzheimer » ?

  5. Belou Hélène dit :

    merci beaucoup

  6. KEITA seydou dit :

    Je vous remercie pour la publication à fin d’amelioree la capacité intellectuelle des jeunes chercheurs.

  1. 26 février 2015
  2. 24 juillet 2015

    […] modifie le cerveau ! Voir cette vidéo pour comprendre la […]

  3. 25 août 2015

    […] Pour en savoir plus, je vous invite à consulter la vidéo dans cet article :  Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner – dernières découvertes en neuroéducation […]

  4. 8 août 2016

    […] modifie le cerveau ! Voir cette vidéo pour comprendre la […]

  5. 16 janvier 2017

    […] signal voyage le long d’un nerf. Ce signal atteint un trou (ou une synapse). Il peut alors emprunter un des deux […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.