Les muscles de la résilience : une activité pour aider les enfants à identifier leurs ressources et rebondir face aux difficultés

Les muscles de la résilience : une activité pour aider les enfants à identifier leurs ressources et rebondir face aux difficultés

Ilona Boniwell et Laure Reynaud définissent la résilience ordinaire comme la capacité à surmonter les difficultés du quotidien et à rebondir, à s’adapter aux nouveaux défis que nous offre la vie en permanence.

Dans leur livre Parcours d’Education Positive et Scientifique (Leduc S.) ,elles proposent de développer la résilience des enfants en renforçant les « muscles » de la résilience. Les muscles de la résilience sont au nombre de quatre :

  • le muscle « j’ai » : j’ai des personnes en qui j’ai confiance et qui me soutiennent

En cas de difficulté, les enfants peuvent penser à se mettre en lien avec des personnes qui leur sont chères, qui vont pouvoir les comprendre, les soutenir et les accompagner avec bienveillance. Ces personnes sont des « tuteurs de résilience ».

On peut proposer aux enfants d’identifier leurs propres tuteurs de résilience afin qu’ils aient en tête les personnes desquelles ils pourront se rapprocher en toute confiance en cas de difficultés.

  • le muscle « je suis » : je suis une personne forte, qui a confiance en ses capacités, en ses compétences et qui est convaincue de sa valeur

Les enfants qui connaissent leurs forces et leurs qualités peuvent les mobiliser pour surmonter des difficultés. Utiliser ses points forts dans une situation difficile permet de l’envisager comme un défi qui sollicite l’intelligence et les ressources internes plutôt que comme un problème insurmontable.

On pourra donc aider les enfants à identifier leurs forces : ce qu’ils savent bien faire, les forces et qualités qu’ils ont déjà mobilisées dans le passé pour surmonter des difficultés, des points forts que les autres (famille, ami.es, enseignant.e.s…) leur reconnaissent…

  • le muscle « j’aime » : j’aime vivre des expériences positives, je les apprécie et je les provoque.

Les émotions positives ressenties lors d’activités considérées comme agréable ont des effets bénéfiques à la fois sur la santé mentale et la santé physique.

On pourra aider les enfants à identifier ce qui leur procure de la joie et leur dire de penser à prendre du temps pour ces activités, pour rire, pour apprécier tous les moments précieux de la vie. Cette notion est liée à celle de gratitude.

  • le muscle « je peux » : je peux résoudre tout type de problème et apprendre toute sorte de choses

Un aspect vital de la résilience est de grandir en apprenant de expériences passées, des erreurs et des échecs et de réutiliser ces apprentissages dans d’autres situations .

On pourra aider les enfants à se souvenir d’un défi qu’ils ont surmonté dans le passé et des apprentissages qu’ils en ont retirés :

  • qu’ont-ils appris de positif sur eux-mêmes (peut-être se sont-ils découvert une qualité, des compétences qu’ils ne soupçonnaient pas chez eux) ?
  • qu’ont-il appris sur les autres ? sur la vie ?
  • comment ont-ils ou vont-ils utiliser ces apprentissages dans leur vie d’aujourd’hui ?

 

Le fait de s’inspirer d’un modèle permet également de renforcer la résilience des enfants. Avoir un modèle de réussite en tête permet en effet d’activer les forces admirées chez lui pour surmonter les difficultés dans la « vraie » vie. Ce modèle de réussite (féminin ou masculin) peut être un héros ou une héroïne du quotidien (père, mère, soeur, frère, ami.e, professeur…), une personne célèbre (sportif.ve, artiste, scientifique, politique…), un personnage fictif… L’idée est que les enfants identifient les forces, les qualités, les valeurs, les compétences de ce modèle et puissent s’en inspirer dans leur propre quotidien (comment ferait un.e tel.le dans cette situation ? comment imiter son comportement ?).

La résilience étant un processus de développement de compétences que chacun.e d’entre nous a en lui ou en elle, il est possible d’activer des moyens de la développer, notamment chez les enfants. C’est l’objectif de cet outil à destination des enfants qui s’appuie sur la notion de muscle de résilience. Les enfants pourront le compléter avec leurs propres ressources et le conserver afin de mobiliser ces ressources en cas de coup dur.

les muscles de la résilience enfants 

Télécharger au format PDF pour impression :  les muscles de la résilience  

1 réponse

  1. 27 janvier 2018

    […] par la psychologie positive et de développer les compétences du bien-être et de la résilience des enfants (mais pas que […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.