PIM : une astuce utile pour se concentrer et être efficace (école/collège/ lycée)

Etre concentré, c’est avoir un PIM !

Dans son ouvrage Les petites bulles de l’attention, Jean-Philippe Lachaux propose une petite astuce aux enfants et adolescents pour s’arrêter avant d’agir sous le coup de l’impulsivité (stop and go). Il utilise l’acronyme PIM pour aider les enfants à s’en souvenir :

  • P : perception

  • I : intention

  • M : manière d’agir

A chaque chose que nous faisons correspond un PIM : être concentré.e, c’est en effet Percevoir ce qui est le plus important pour ce que nous avons l’Intention de faire et y réagir de la bonne Manière.

Décider quelle Perception, quelle Intention et quelle Manière d’agir nous voulons privilégier permet de gagner en concentration et en efficacité d’action.

Convoquer un PIM peut passer par trois questions à se poser dans les situations qui nécessitent attention et réflexion :

  1. Que dois-je regarder, écouter, ressentir en priorité ? (C’est le P du PIM)
  2. Qu’est-ce que je chercher à réussir ? Qu’est-ce qui me vient à l’esprit ? Sous quelles formes (images, films, mots, chanson, mouvements, sons…) ? (C’est le I de PIM)
  3. Comment vais-je réagir à ces perceptions pour réaliser mon intention ? Qu’est-ce que je vais faire et comment ?  (C’est le M de PIM)

Avec un PIM pour chaque activité, tu sauras toujours comment te concentrer. – Jean-Philippe Lachaux

Pour améliorer l’efficacité du PIM et pouvoir élaborer un PIM pour chaque activité, Jean-Philippe Lachaux propose d’associer l’acronyme et ses questions aux doigts :

  • Quelle perception ? avec le pouce
  • Quelle intention ? avec l’index
  • Quelle manière d’agir ? avec le majeur
astuce concenttation

Source : Les petites bulles de l’attention (Jean Pierre Lachaux)

 

Les PIM aident à être bien concentré dans des situations complexes en nous rappelant :

  • ce que nous devons surveiller (Perception),
  • pour quoi faire (Intention),
  • comment le contrôler (Manière de faire).

Les PIM servent à te rappeler rapidement ce qu’il faut faire pour être concentré. – Jean-Philippe Lachaux

Un exemple de PIM

Ecouter une histoire

P = la voix de la personne qui parle

I = être capable de narrer les événements de l’histoire après la lecture

M = utiliser un écran mental pour afficher les images ou le film de ce qui est raconté

………………………………………………………………………………………………………………………..

Source : Les petites bulles de l’attention : se concentrer dans un monde de distractions de Jean-Philippe Lachaux (éditions Odile Jacob). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Les petites bulles de l’attention sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *