Définir et évaluer l’estime de soi des enfants

L’estime de soi est à mettre en rapport avec la valeur que nous nous accordons. L’estime de soi est synonyme d’image de soi. Elle est le résultat d’une évaluation que nous faisons de nous-mêmes, de nos actions.

L’estime de soi peut être décrite par métaphore comme une sorte de colonne vertébrale, de centre ou de noyau. On reconnait l’estime de soi saine et épanouie au sentiment d’être bien avec soi-même, d’harmonie avec soi.

Cela permet aussi à un enfant ou à un jeune de dire OUI et NON :

  • oui à lui-même, à ses limites, à ses valeurs personnelles, à ses pensées et ses émotions,
  • non à certains de ceux qui exigent l’obéissance et la soumission.

Pour reprendre les termes de Marjorie Moulineuf, un enfant qui a une estime de soi saine n’est “ni pantin, ni enfant roi“. Pour elle, une haute et stable estime de soi motive et pousse les êtres humains vers l’excellence. Les personnes qui ont une haute et stable estime de soi reconnaissent leurs qualités sans fausse modestie ni surenchère de l’égo et sont également conscientes de leurs limites.

Avoir une estime de soi saine, c’est s’accepter, de manière sobre et nuancée, tel qu’on est. Avoir de soi une image réaliste sur laquelle on ne portera pas de jugement.Avoir une estime de soi saine, c’est avoir le système immunitaire psychosocial le plus efficace que nous connaissons, et qui empêchera la toxicomanie, les troubles alimentaires, la scarification, le suicide et les comportements suicidaires, la criminalité, la violence et toutes les autres choses auxquelles nous espérons que nos enfants ne seront pas sujets.- Jesper Juul

3 questions pour évaluer l’estime de soi des enfants

porter un regard bien traitant sur l'enfantDans son livre Porter un regard bien traitant sur l’enfant et sur soi, Arnaud Deroo propose un exercice sur l’estime de soi des enfants à travers 3 questions :

 

 

1. En quoi l’enfant se sent-il capable ? Sait-il reconnaître ses succès ?

Arnaud Deroo propose d’acheter un cahier à l’enfant et d’écrire avec lui (ou de le laisser écrire en fonction de son âge) 5 bonnes choses de sa journée (expériences positives, petits bonheurs, réussites, fiertés, actes de gentillesse reçus ou donnés…).

Cette activité peut prendre deux formes :

  • les trois “kifs” de la journée

Plusieurs scientifiques ont montré que la gratitude a des effets positifs sur l’être humain :

  • en 2003, deux professeurs de psychologie (McCullough et Emmons) ont prouvé que « des personnes qui écrivent au moins une fois par semaine quelques phrases à propos d’un événement qui amène chez eux un sentiment de reconnaissance, ont un niveau de satisfaction nettement plus élevé, sont plus optimistes, ont moins de symptômes anxieux ou douloureux, et ce, au bout de 10 semaines. »
  • Sonja Lyubomirsky prouve que plus une personne est capable de gratitude, moins elle est anxieuse ou dépressive, et moins elle éprouve de sentiments, de frustration, d’envie ou de solitude, plus elle est rassurée sur sa propre valeur, plus elle a confiance en elle et plus elle ressent d’émotions positives.

Une ressource utile : Un carnet de gratitude pour les enfants (téléchargement gratuit)

  • les réussites de la semaine

Capitaliser sur les réussites permet d’alimenter la confiance en leurs compétences des enfants.Je vous propose un exemple de cahier des réussites/ fiertés qui peut participer à renforcer l’estime de soi des enfants :

2. L’enfant a-t-il un réseau d’amis développé ?

Arnaud Deroo propose de faire avec l’enfant un arbre des relations amicales avec la photo de ses amis. Pourquoi ne pas y rattacher une anecdote et/ou coller un cadeau/ souvenir donné par l’ami(e) en question ?

3. Quelle responsabilité l’enfant assure-t-il dans la maison ?

Un enfant a besoin de se sentir appartenir (avoir sa place dans la famille) et de se sentir utile (savoir que sa contribution personnelle compte). Assumer des responsabilités contribue donc à nourrir ses besoins et son estime de soi. Il est alors possible d’en profiter pour lui demander si ses responsabilités lui plaisent et s’il y a d’autres responsabilités qu’il aimerait prendre.

Pour aller plus loin : Favoriser la contribution des enfants et ados aux tâches ménagères (discipline positive)

Pourquoi l’estime de soi est-elle si importante à construire dès la plus jeune enfance ?

Plus un enfant sera en sécurité intérieure, plus il pourra affronter les petites et grandes épreuves de la vie.

L’estime de soi est une énergie de vie capitale, “une réserve de force personnelle dans laquelle l’enfant pourra puiser l’énergie pour combattre le stress de la vie” selon A. Deroo. C’est ce que Winnicott appelle “le sentiment continu d’exister” qui fonde le lien à soi, à la vie et aux autres.

Plus l’estime de soi est ancrée chez l’enfant, plus il développera :

  • une identité solide,
  • une responsabilité personnelle face à ses actes,
  • la prise en compte de ses besoins et des ses émotions (savoir reconnaître et exprimer ses besoins est à la base de la communication non violente),
  • des relations saines (dire sans blesser ou juger, donner, recevoir, refuser, demander…),
  • son empathie,
  • une curiosité, des envies d’apprendre, le goût de s’élever,
  • des valeurs morales,
  • sa capacité à être heureux, en cohérence avec lui même.

Comment se construit l’estime de soi ?

Arnaud Deroo insiste sur :

  • le lien d’attachement parents/ enfants dès le plus jeune âge;
  • une relation de joie, de plaisir, d’enthousiasme, de rire et de chaleur au au quotidien entre adultes et enfants;
  • une écoute parents/ enfants empathique (faire écho aux besoins, aux états émotionnels intérieurs de l’enfant),
  • la confiance dans les capacités et compétences des enfants,
  • la contribution des enfants au fonctionnement de la maison.

…………………………………………………………………………………

Source : Porter un regard bien-traitant sur l’enfant et sur soi : Sois sage, obéis ! de Arnaud Deroo (éditions Chronique Sociale). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Porter un regard bien-traitant sur l’enfant et sur soi sur Amazon ou sur Decitre.