Quand un bébé jette les objets : non, il ne cherche pas à faire marcher ses parents ou les faire tourner en bourrique (le pouvoir de l’intention positive)

bébé jette objets éducation positive

Le jeté d’objets de la part des tout-petits est une grande source de malentendus entre parents et enfants.

Quand un bébé de huit à dix mois jette des objets par terre du haut de sa chaise ou hors de son parc, puis demande qu’un adulte les lui ramasse avant de les jeter à nouveau (parfois de plus en plus loin et de plus en plus fort), beaucoup de parents finissent par s’énerver parce qu’ils considèrent que cet enfant les cherche, le fait exprès pour se jouer d’eux.

Penser que les enfants agissent ainsi pour avoir à leur disposition leurs parents, qu’ils jettent leurs jouets pour attirer l’attention ou avec une intention agressive provoque la colère et l’agacement des parents, ou parfois leur inquiétude (dans le sens où le jeté d’objets serait le signe d’un dysfonctionnement moteur ou cognitif de l’enfant).

Pourtant ce comportement de « tout jeter » est tout sauf anormal et fait partie du processus de développement de tous les bébés :

  • le bébé se rend compte qu’il est possible de se séparer des objets, puis de les retrouver;
  • l’enfant exerce sa motricité en lançant, en attrapant et en cherchant visuellement quelque chose qui disparaît;
  • le bébé comprend, à travers la disparition puis la réapparition de l’objet, la séparation d’avec sa maman et le fait qu’elle peut revenir, même quand il ne la voit plus.

Ainsi, quand l’enfant pleure si personnes ne ramasse son jouet, ce n’est pas « un caprice » mais une manifestation de son angoisse de séparation. C’est aussi la raison pour laquelle l’enfant s’apaise immédiatement quand l’objet lui est rendu.

Un enfant qui s’amuse à voir ses parents ramasser ses jouets ou ses couverts ne veut pas les faire « marcher » ou « tourner en bourrique », mais prend un grand plaisir à s’exercer, à apprendre et à partager avec ses parents ses découvertes.

A travers cet exemple, on comprend bien une idée sous-jacente à la parentalité positive : tous les comportements des enfants sont motivés par une intention positive. Même quand on n’est pas en mesure de la découvrir instantanément, l’intention positive existe toujours et c’est à nous d’explorer la fonction positive du comportement de l’enfant que nous estimons inapproprié. A quoi l’enfant dit-il oui quand il nous dit non à nous ?

L’éducateur a tout intérêt à fonder son interprétation d’un comportement, si indésirable soit-il, sur le principe de cette intention positive afin d’y réagir avec efficacité et sans violence. – Laurence Dudek

……………………………………………..

Source : Une éducation bienveillante et efficace ! de Laurence Dudek (éditions ). Disponible en centre culturel, en librairie ou sur internet.

Commander Une éducation bienveillante et efficace ! sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac