Les enfants respectent les limites parce qu’ils respectent la personne qui les exprime.

Les enfants respectent les limites parce qu'ils respectent la personne qui les exprime.

Quand les enfants semblent chercher les limites, c’est qu’il leur manque du contact.

Dans son livre Me voilà ! Qui es-tu ? : Sur la proximité, le respect et les limites entre adultes et enfants, Jesper Juul, thérapeute familial danois, explique que, quand les enfants semblent chercher les limites, c’est qu’ils sont en manque de contact.

Juul remarque que la solitude des enfants ne provient pas du fait que les parents ne les aiment pas. Il se peut que certains parents n’arrivent simplement pas à mettre en mots et en gestes l’affection qu’ils portent à leurs enfants. Jesper Juul fait la comparaison avec un conjoint ou une conjointe : si le ou la partenaire de vie ne dit jamais ce qu’il ou elle veut ou ne veut pas, ce qu’il ou elle pense ou ressent, alors on se sent seul bien qu’en couple.

Contrairement au langage des parents qui peut être pollué par des héritages du passé ou des injonctions venues de l’extérieur (“il faut faire comme ça”, “on a toujours fait ainsi”), le langage des jeunes enfants est toujours personnel. Quand les enfants s’adressent à leurs parents, ils veulent toujours avoir deux choses : ce qu’ils réclament avec les mots (une glace, un cadeau, une histoire…) et le contact. Bien qu’ils puissent facilement se passer d’une glace ou d’une histoire, les enfants ne peuvent pas se passer de contact.

 

Pour des limites parentales personnelles ET empreintes d’équidignité

Pour Jesper Juul, nos limites doivent toujours être personnelles car c’est seulement par notre langage personnel que les enfants nourriront leur besoin de contact. Notre langage ne devient toutefois pas personnel en échangeant simplement “tu” (“tu n’écoutes jamais rien”) et “on” (“on ne mange pas avec les doigts”) avec “je”. Nous devons dire vraiment ce que nous pensons et nous devons ressentir que c’est bien nous qui parlons (c’est vraiment ce que je pense au fond de moi, c’est mon opinion).

En plus d’être personnelles, les limites que nous exprimons aux enfants doivent être une expression de dignité et d’équidignité. L’équidignité reconnaît une dignité commune et semblable entre les enfants et les adultes, ce qui impose un respect du côté humain de chacun.

Le point de vue de l’adulte est alors exprimé sans être ni sollicitant ni enrobé de réserves ou d’autocritiques, l’adulte ne critique pas l’enfant et ne l’humilie pas non plus. – Jesper Juul

Exprimer des limites personnelles et empreintes d’équidignité, c’est par exemple dire aux enfants la raison pour laquelle nos limites sont ainsi ce jour-là. L’explication est courte, claire et véridique dans le sens où elle ne cherche pas à manipuler. Les mauvaises excuses affaiblissent les limites. Il vaut mieux dire : “Je ne sais pas pourquoi je pense de cette façon mais c’est ce que je pense et veux.”

Ainsi, Jesper Juul rappelle que n’est pas parce que les parents imposent, ou bien argumentent et expliquent leurs raisons que les enfants vont automatiquement les respecter. Les enfants respectent les limites parce qu’ils respectent la personne qui les exprime.

Les origines de nos limites non personnelles : héritage et ramassage multisourcé

L’héritage et le ramassage apparaissent clairement quand on écoute “le répondeur automatique des parents”. C’est celui qui démarre automatiquement dès qu’un enfant approche pour rappeler les règles, inciter à se comportement correctement, pour faire des recommandations etc…

Les limites dont on hérite du passé

Nous sommes nombreux à avoir subi des répressions émotionnelles dans l’enfance et à avoir dû nous soumettre à des ordres injustes sans pouvoir exprimer notre frustration à nos parents.

Le problème provient du fait que la plupart d’entre nous a oublié ce qui nous a fait mal en raison du refoulement. La souffrance était si forte que nous l’avons repoussée et refoulée. Au contact de nos enfants, cette souffrance peut ressortit de manière plus ou moins violente (par exemple, sous forme de limites rigides). Si nous ne sommes pas attentifs à l’identification de la répétition des comportements de nos parents, nous risquons d’introduire de la souffrance dans notre propre famille (au lieu de prendre la responsabilité de nos émotions, besoins et limites personnelles).

Ainsi, Jesper Juul estime que c’est une bonne idée pour les parents d’être attentifs aux situations dans lesquelles ils sont eux-mêmes irrités par leurs enfants. L’irritation paraît souvent irrationnelle et illogique. Quand nos réactions sont en contradiction avec nos idées et nos valeurs, c’est souvent parce qu’un des souffrances de l’enfance on été réveillées.

Le signe le plus sûr que l’on s’est peut-être égaré est le petit trouble au ventre et le doute qui ont poussé le [parent] à s’interroger. Quand vous le ressentez, il est temps de réfléchir avant d’agir – la prochaine fois. – Jesper Juul

Le ramassage multisourcé

Jesper Juul définit le ramassage comme “tous ces trucs que nous récoltons d’un peu partout : télé, pédagogues, frères et sœurs, amis, voisins, livres, conférences…” Pourtant, c’est rarement une bonne idée quand les parents cherchent à agir à partir de théories et d’idéaux aux plutôt qu’à partir d’eux-mêmes. Le contact personnel entre les parents et les enfants s’en trouve dégradé. Or on a vu que les enfants qui sembler “tester” les limites sont en fait en manque de contact réel, chaleureux et respectueux.

Les parents authentiques sont bien meilleurs que les parents théoriciens. Ceux qui font des erreurs et qui en prennent la responsabilité réussissent mieux que ceux qui cherchent la perfection. Avec les parents perfectionnistes, les enfants se sentent toujours ratés. – Jesper Juul

 

Des questions clés pour affirmer des limites personnelles en respectant le principe d’équidignité

Quelles sont les limites que je dois poser autour de moi pour me sentir bien moi-même comme avec les enfants ?

Comment me délimiter par rapport à eux, de façon à créer et maintenir la proximité et le contact que nous souhaitons tous ?

Qu’est-ce que je veux vraiment ?

Comment l’obtenir sans blesser l’enfant ?

Si cela ne réussit pas, est-ce raisonnable d’attendre cela d’un enfant de cet âge ?

 

…………………………………………………………….

Source : Me voilà ! Qui es-tu ? : Sur la proximité, le respect et les limites entre adultes et enfants de Jesper Juul (éditions Fabert).

Commander Me voilà ! Qui es-tu ? sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac