Laissons tomber la pédagogie froide, désincarnée, condescendante et abusive (les jeunes sont dignes de confiance et de respect)

Laissons tomber la pédagogie froide, désincarnée, condescendante et abusive

Le langage inauthentique des adultes envers les enfants dit en réalité “les jeunes ne sont pas dignes ni de confiance ni de respect”

Dans son livre Regarde… ton enfant est compétent, Jesper Juul regrette que le regard traditionnel des adultes sur les enfants et adolescents nous conduisent à adopter un langage différent avec les jeunes que celui avec lequel nous nous adressons aux autres adultes. Les caractéristiques de ce langage sont qu’il est “suffisant, condescendant et intrusif”. Souvent, les adultes s’adressent aux enfants en les étouffant, avec une fausse gentillesse ou encore de manière critique et agressive. On reconnaît ce langage inauthentique au fait qu’il cache une vision enracinée des enfants et adolescents : ils ne sont pas encore des personnes à égalité avec les adultes (égalité en termes de dignité, de droits, de respect, d’intelligence, de capacité à former un avis).

Jesper Juul conseille de se poser une question à chaque fois que nous avons un doute sur la nature respectueuse de notre manière de nous adresser à un humain plus jeune : si j’avais ce conflit avec ma ou mon meilleur(e) ami(e) adulte, est -ce que je m’exprimerais de cette manière ? si non, qu’est-ce que je dirais ?

Répondre à cette question permet d’adopter un langage plus constructif, plus personnel, dans un échange entre êtres humains dignes de respect (et donc de laisser tomber la pédagogie froide et désincarnée). Nous avons souvent tendance à échanger l’expression personnelle (nos émotions, nos valeurs, nos besoins, l’expression affirmée et non violente des atteintes à notre intégrité) contre des grands discours à visée pédagogique.

Même dans une relation avec de très petits enfants, l’adulte peut s’exprimer doucement sans énoncé pédagogique à partir du moment où cela concerne une relation personnelle entre êtres humains. – Jesper Juul

Une pause pour déterminer si notre discours est respectueux

Il est question ici de faire preuve de respect pour la “souveraineté d’une autre personne” quel que soit l’âge de cette personne. Jesper Juul propose de créer une pause dans un dialogue entre parent et enfant, cette pause servant à faire émerger le caractère respectueux de l’échange. Est-il une invitation ou une agression ? Cette pause peut prendre plusieurs formes :

  • proposer des amorces
    • J’ai un avis là-dessus. Est-ce que tu veux l’entendre ?
    • Je sens que j’ai besoin de te parler de (cette relation/ ce comportement). Est-ce que tu te sens prêt à m’écouter si je le fais tout de suite ?
    • Je m’inquiète de ce qui t’arrive et j’aimerais en parler avec toi. On peut le faire maintenant ?
    • J’écoute ce qui te semble raisonnable. J’aimerais que tu fasses une proposition.
    • Je t’ai exposé mon avis. Réfléchis et dis-moi ce que tu décides. J’ai besoin de te savoir en sécurité : pourras-tu me donner des informations sur l’heure à laquelle tu pars et l’heure à laquelle tu penses rentrer.
    • Tu as l’air préoccupé. Tu as envie qu’on en parle ? (en acceptant un refus de la part de l’enfant et en respectant les limites de sa vie privée)
  • répondre aux questions de manière authentique (la vérité de nos émotions) et soutenante en même temps
    • Ton ami/ ta copine n’est pas ma tasse de thé. En même temps, je me réjouis de te voir heureux/ sourire.

Donner un avis sincère n’est pas de l’abus de pouvoir

Donner un avis sincère n’est pas de l’abus de pouvoir. Les enfants et adolescents ont le droit de connaître le point de vue des adultes afin d’avoir le choix de l’intégrer dans leur décision, de la manière qui leur paraît juste et appropriée pour eux-mêmes. Jesper Juul parle d'”influence”, dans le sens où nous devons être libres de nous exprimer pour influencer l’autre (cela vaut autant dans les relations adultes/ enfants que adultes/ adultes) mais sans abuser de notre pouvoir en ordonnant, manipulant, faisant des reproches après coups…

Il est fondamentalement important de placer la responsabilité là où c’est sa place : celle des adultes chez les adultes et celle des jeunes chez lui ou chez elle. – Jesper Juul

Même quand l’enfant ou l’adolescent prend une décision que nous estimons “bête”, dommageable, nous pouvons toujours choisir d’assurer une “fonction d’arrière-garde”, c’est-à-dire une capacité d’écoute empathique. Jesper Juul définit la fonction d’arrière-garde comme le fait de proposer des “témoins aimants et empathiques” de la vie des enfants et adolescent : “surtout des témoins qui sont désireux de gérer leur empathie selon que l’on en ait besoin ou pas, selon qu’eux-mêmes ressentent le besoin de se rendre utiles ou pas”.

………………………….
Source : Regarde… ton enfant est compétent : renouveler la parentalité et l’éducation de Jesper Juul (éditions Chronique Sociale). Disponible en librairie, en médiathèque ou sur internet .

Commander Regarde… ton enfant est compétent sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur Momox (occasion)