Souvent, valider et refléter les sentiments d’un enfant triste, apeuré ou en colère est tout ce dont il a besoin pour se sentir mieux.

Remplacer la censure émotionnelle par la validation des émotions des enfants

Crédit : freepik.com

 

Les vacances peuvent être sources de tension car les enfants peuvent connaître des déceptions (ils voulaient 3 bonbons et ils n’en auront que deux ou ils voulaient faire 2 tours de manège au lieu d’un seul), des peurs (peur d’aller dans l’eau, peur de se mêler à un groupe d’enfants inconnus…) ou encore de la tristesse (tristesse de devoir quitter un lieu de vacances apprécié ou de quitter les grands parents chez qui ils ont passer du bon temps ou encore de ne pas beaucoup voir leurs amis de l’école). Nous pouvons accompagner les émotions difficiles de nos enfants et les soutenir dans les moments où ils se montrent moins aimables que nous l’aimerions à travers la validation de ce qu’ils ressentent.

Un enfant a le droit d’être triste, en colère, déçu, impatient ou encore d’avoir peur. En tant qu’adultes, nous pouvons leur montrer que nous sommes là pour eux et que c’est normal de ressentir ce qu’ils ressentent en ce moment.

Souvent, valider et refléter les sentiments d’un enfant triste, apeuré ou en colère est tout ce dont il a besoin pour se sentir mieux. Savoir simplement que ses parents sont là pour lui lui permet de se sentir en sécurité et de s’apaiser. Je vous propose quelques formulations qui aident les enfants à surmonter leurs sentiments difficiles sans passer ni par la censure émotionnelle ni par le jugement.

Remplacer la censure émotionnelle par la validation des émotions des enfants

Ne t’inquiète pas. -> C’est vrai que c’est inquiétant. Ce n’est pas rien et tu te sens perdu. C’est ça ?

Ne t’énerve pas.  -> Tu as le droit d’être en colère, tu voulais tellement avoir ça/ faire ça.

Ne sois pas déçu. -> Tu es vraiment déçu et je le serais aussi à ta place. C’est difficile quand les choses ne tournent pas comme on le voudrait.

Ne te mets pas dans cet état. -> C’est blessant de se sentir mis à part. Tu te sens abandonné, peut-être même trahi. C’est quelque chose comme ça ?

Ne sois pas si jaloux. -> C’est dur de voir quelqu’un réussir quelque chose qu’on arrive pas à faire soi-même.

Tu es trop sensible. -> Tu es bouleversé et il doit y avoir une bonne raison. Est-ce que tu veux m’en parler ?

Ne me parle pas sur ce ton. – > Oh, tu es fâché/triste/ déçu à ce que je vois. Tu avais vraiment envie de… Tu peux me le dire comme ça “Maman, papa, ma colère est à 8/10.”

Arrête ça tout de suite ! -> Est-ce que tu essaies d’attirer mon attention ? Tu sais, tu peux me dire “Maman. papa, j’ai envie de jouer avec toi”.

Ne pleure pas. -> Parfois, les choses ont vraiment l’air injuste. Je t’entends et je te comprends.

……………………………………..

J’ai creusé ces points dans mon livre 100 solutions pour rendre votre quotidien plus serein, paru aux éditions Hatier. Dans cet ouvrage pratico-pratique, j’ai choisi 100 situations fréquentes du quotidien qui peuvent être sources de tension entre parents et enfants (entre 2 et 8 ans). J’ai regroupé ces situations en six chapitres :

• La vie quotidienne (repas, coucher, habillage…) ;
• Les refus, oppositions et l’agressivité des enfants (tape, mensonge, “caprice”, vol et tricherie…) ;
• La jalousie et la rivalité dans les fratries (aîné agressif, enfants veulent la même chose, arrivée d’un bébé, comparaison intrafratrie…);
L’école (apprentissages, devoirs, concentration, relation avec les camarades, stress…) ;
• Les crises et émotions qui posent des problèmes (colère, anxiété, timidité, sensibilité élevée…) ;
• Le coin des parents (épuisement, culpabilité, désaccords conjugaux, difficulté à appliquer les principes de la parentalité positive…).

Je creuse chaque défi quotidien à travers le prisme des causes et des motivations des comportements qui génèrent de la friction, au-delà de ce qui est donné à voir et à entendre. Ces 100 idées partagent la volonté de désengager les parents des luttes de pouvoir dans lesquels ils s’enferment parfois par mécompréhension du développement de l’enfant, de la psychologie et par manque de ressources alternatives. Chaque double page expose la situation et des pistes à explorer. Ces pistes s’appuient sur le concept de co-éducation émotionnelle que j’ai développé dans mon premier essai : raisonner en termes de besoins et d’émotions, de stades de développement de l’enfant, d’organisation (de la maison, de l’emploi du temps), de compétences manquantes chez les enfants, ou encore de travail sur soi et de droit à l’erreur. J’y partage également quelques astuces que j’ai testées quand ma fille était petite et qui nous ont rendu la vie plus facile. Ce livre vise l’instauration d’une dynamique relationnelle qui concilie les besoins des enfants et des parents car elle prend au sérieux tous les membres de la famille.

solutions education bienveilante au quotidien

100 solutions pour rendre votre quotidien plus serein de Caroline Jambon, illustrations de Adejie (éditions Hatier) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet. 

Commander 100 solutions pour rendre votre quotidien plus serein sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura, sur la Fnac ou sur Eyrolles.