Nous parents avons parfois tendance à faire passer nos inquiétudes avant nos messages d’amour auprès de nos enfants. S’assurer de faire passer le message d’amour permet d’installer une atmosphère d’amour et de coopération plutôt que de reproches et de suspicion entre parents et enfants.

Dans son livre La discipline positive, Jane Nelsen écrit qu’il est plus efficace de se projeter dans l’univers de l’enfant  en tentant de comprendre ce qu’il pourrait ressentir plutôt que de chercher à le culpabiliser ou à le piéger. Elle décrit deux échanges entre une mère et sa fille adolescente qui cache de l’alcool dans sa chambre.

Echange basé sur la distance et l’hostilité

La mère, le pack de bière à la main, sur un ton mélangeant inquiétude et furie :

– “Qu’est-ce que c’est que ça ?”

La fille sur un ton sarcastique :

-“ça ressemble à ce que l’on appelle un pack de bière, maman.”

La discussion s’envenime :

-“Ne joue pas à la plus maligne avec moi !”

-” Mais maman, je ne vois pas de quoi tu parles !”

-“J’ai trouvé ça dans ton placard alors tu as intérêt à trouver une bonne excuse !”

-“Ah oui, j’avais complètement oublié. C’est à une amie; je les garde pour elle.”

-“Ben voyons ! Non mais tu crois vraiment que je vais gober  ça !”

-“Que tu me croies ou non, je m’en fiche pas mal !”

Echange basé sur la proximité et la confiance

Le lendemain de la dispute, la même mère propose à sa fille :

-“On pourrait parler un moment ?”

La fille sur ses gardes et méfiante :

-“De quoi veux-tu parler ?”

-“Quand je me suis mise à crier sur toi hier soir pour cette histoire de bière, je parie que tu as pensé que je n’en avais rien à faire de toi.”

La fille se sentant si comprise se met à pleurer :

-“C’est vrai. J’ai l’impression de n’être qu’un poids pour toi, qu’il n’y a que mes amis pour qui je compte vraiment.”

-“Je comprends. Quand je m’adresse à toi et que c’est ma peur et ma colère qui parlent à la place de mon amour, c’est plutôt normal que tu aies l’impression de ne pas compter, comment pourrais-tu ressentir autre chose ? Je suis vraiment désolée de t’avoir malmenée comme ça hier soir.”

je t'aime de tout mon coeur

-“Ce n’est pas grave maman, mais tu sais, ces bières, je les gardais vraiment pour une amie.”

La mère prend sa fille dans les bras et lui propose :

-“Prenons un nouveau départ ? On peut essayer de discuter et de résoudre nos problèmes ensemble, avec amour, en faisant attention aux besoins l’une de l’autre ?”

-“Bien sûr maman. ça me va.”

Jane Nelsen conclut que la chance que l’on a, c’est que lorsque l’adulte change d’attitude, l’enfant peut en faire autant !

Source :