10 droits inaliénables que nous avons pourtant du mal à nous accorder

10 droits inaliénables que nous avons pourtant du mal à nous accorder

Marie-Laure Cuzacq écrit dans son livre Le premier jour de ma nouvelle vie qu’en moyenne, chacun de nous consacre moins de cinq heures par semaine à notre propre bien-être. La plupart de nos journées sont occupées à remplir nos obligations. Certaines de ces obligations sont évidemment indispensables mais d’autres sont parfois vides de sens car elles se résument à des injonctions que nous nous efforçons de respecter par pur perfectionnisme et parce que nous avons peur de perdre le contrôle.

Marie-Laure Cuzacq nous invite à réfléchir en termes de droits plutôt qu’en termes d’obligations afin de reprendre contact avec notre capacité à dire des « oui » et des « non » francs, reliés à nos émotions et nos besoins profonds.

  1. J’ai le droit de ne pas être en forme tous les jours.
  2. J’ai le droit de ne pas faire quelque chose dont je n’ai pas envie et de suivre mes émotions et mes besoins.
  3. J’ai le droit de dire « Je le ferai plus tard » quand je suis fatigué.e.
  4. Je le droit de demander de l’aide.
  5. J’ai le droit de ne pas être parfait.e.
  6. J’ai le droit de faire des erreurs.
  7. J’ai le droit de demander des précisions si je n’ai pas compris.
  8. J’ai le droit de ne pas être d’accord, même si je suis le/la seul.e, et d’exprimer ce désaccord !
  9. J’ai le droit de demander, de donner, d’accepter, de refuser.
  10. J’ai le droit d’être en colère quand mon intégrité est attaquée.

Au passage, nous pouvons remarquer que nous accordons à notre entourage, aux gens qu’on aime ces droits que nous nous refusons souvent à nous-mêmes. Ainsi, nous gagnerions à nous comporter envers nous-mêmes comme un.e très bon.ne ami.e.

J’ai rédigé une affiche à destination des enfants pour qu’ils puissent s’accorder ces droits et faire baisser la pression (à l’école notamment qui est à l’origine de beaucoup de stress chez certains enfants).

affiche positive enfant classe


Affiche à télécharger en format PDF pour impression et affichage :   nos droits inaliénables

 

…………………………………………………………………………………………………………………

Source : Le premier jour de ma nouvelle vie de Marie-Laure Cuzacq (le premier roman coach des éditions ESI Romans).

Commander Le premier jour de ma nouvelle vie sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. JLJ dit :

    Traduction : 2/ J’ai le droit de ne pas travailler, de ne pas aller à l’école 3/ j’ai le droit de ne rien faire 4/ j’ai le droit de laisser les autres tout faire 9/ j’ai le droit de de mander, redemander, insister, pleurnicher, crier, me rouler par terre dans mon pipi, ben oui on peut toujours demander… 10/ j’ai le droit de répondre à tout par de la colère et des cris
    Conclusion : de la merde en barre

  2. JLJ dit :

    C’est normal que les commentaires ici soient censurés ?
    Que du commerce (de bouquins), pas d’échange (de vues) ?
    C’est minable.

  3. Bonjour,
    Bravo JLJ : vous êtes en accord avec les droits numéro 8 et 10 (vous êtes en désaccord, vous l’exprimez, et visiblement vous êtes très en colère – peut être vous sentez-vous attaqué dans votre intégrité) ; donc vous confirmez la mise en acte de ces 10 droits. Merci. Vous comprendrez aisément, je pense, que de tels résumés de ces droits peuvent effectivement conduire à des interprétations et autres exagérations, mais que fondamentalement et en développant : ils sont justes.

    Merci pour l’affiche, je la trouve sympa. Effectivement, nous autorisons plus de droits aux autres qu’à nous même. Cela nous ferait tellement de bien de devenir notre meilleur ami 😉

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *