Le nouvel art d’être grand parent : 10 choses à éviter (à l’intention des grands parents)

Le nouvel art d’être grand parent : 10 choses à éviter (à l’intention des grands parents)

Le nouvel art d'être grand parent
Dans son livre Le nouvel art d’être grand parent, Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau expose les erreurs à ne pas commettre quand on est grand parent et les choses que les parents ne supportent pas de la part des leurs propres parents ou beaux parents.

En voici 10 exemples tirés de son livre.

 

1.Revivre ses maternités

Il est normal que la venue d’un petit-enfant fasse remonter des souvenirs (heureux ou moins heureux) de leurs propres maternités ou paternités. Mais essayer de plaquer ces souvenirs sur ce que vivent leurs enfants n’est pas aidant pour ces derniers :

« je n’ai pas pu allaiter, toi non plus tu ne pourras pas; dans notre famille, les femmes n’ont pas de lait »

« je ne comprends pas que tu veuilles accoucher sans péridurale; moi, j’ai souffert le martyr, j’aurais bien aimé l’avoir »

« avec toi et tes frères, on n’a jamais eu de problème avec le sommeil : on vous posait dans votre berceau et c’était parti pour la nuit. »

 

2.S’immiscer dans le choix des prénoms

Les grands parents peuvent se sentir le droit de donner leur avis dans le choix du prénom car, autrefois, les grands parents étaient nommés parrains et marraines des enfants, transmettant de fait leurs prénoms aux enfants.

Or cette pratique est belle et bien révolue et ce sont les parents qui choisissent le prénom (ce qui ne les empêche pas de solliciter un avis extérieur).

 

3.Donner son avis sur l’opportunité d’une nouvelle grossesse

Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau écrit :

Aussi ahurissant que cela paraisse, je connais plusieurs parents qui se sont vu reprocher par leurs parents ou beaux-parents d’avoir mis en route un nouveau bébé.

Cela part parfois d’un bon sentiment (les grands parents peuvent par exemple s’inquiéter de voir la famille s’agrandir alors que sa situation économique est des plus précaires) mais je ne connais rien de pire que d’annoncer la bonne nouvelle d’un nouvel enfant à venir et de recevoir une douche glacée de désapprobation…

 

4.Vouloir à tout prix pouponner le nouveau bébé

Le besoin d’intimité des parents pour faire connaissance et trouver ses marques avec un nouveau bébé est à respecter. Les premiers temps après la naissance, l’aide dont ont besoin les parents concerne l’intendance (courses, repas, ménage…) et les éventuels aînés.

Il est moins gratifiant de passer la serpillière que de faire des guili-guili au nouveau-né mais il faut vraiment résister à la tentation de prendre le bébé des bras de ses parents… – Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau

En revanche, les parents apprécieront la présence des grands-parents si, à un moment donné, ils ont besoin d’un relais et qu’ils en font la demande.

 

5.Faire à ses enfants ce qu’on a reproché à ses propres parents (les arrière grands- parents donc) de faire quand on était de jeunes parents et dont on a souffert

Difficile de respecter le vieil adage qui dit « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse »… certains nouveaux grands-parents semblent perdre la mémoire avant l’heure :).

choses à éviter grands parents


6.Faire des comparaisons entre ses enfants et entre ses petits enfants

La rivalité entre frères et soeurs n’est pas une fatalité mais elle est fréquente. La naissance de petits enfants peut à la fois réactiver la rivalité entre les frères et soeurs de la fratrie adulte (« papa/maman a toujours préféré mon frère et il/elle préfère ses enfants aux miens ») et créer de nouvelles rivalités entre les petits enfants.

Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau écrit que les grands parents doivent essayer de ne pas favoriser les uns par rapport aux autres (même et surtout s’ils ont leur préférence). Les fêtes familiales (Noël, anniversaire…) peuvent devenir, si l’on n’y prend pas garde, des pièges redoutables où éclatent les rancœurs passées et actuelles.

 

7.Se mettre en compétition avec les autres grands parents

Cette compétition peut prendre plusieurs aspects :

  • offrir plus de cadeaux
  • offrir des cadeaux plus onéreux
  • décompter les jours passés ensemble
  • se plaindre des vacances et/ou fêtes passées chez les autres grands parents…

 

8.Exiger d’avoir ses petits enfants

Les petits enfants ne sont pas là pour combler un manque affectif ni pour rattraper le temps perdu avec ses propres enfants.

Vouloir avoir pour la nuit, voire plusieurs jours, un bébé de 3 mois peut être une vraie violence si l’enfant n’y est pas prêt et que ses parents ne le/se sentent pas prêt.

 

9.Prendre la place des parents/ saper leur autorité

Il n’est pas bon de prendre systématiquement le contre pied des parents et de « repasser » derrière eux.

Être présent sans être intrusif, trouver sa juste place, tout cela fait partie de l’art d’être grand-parent. – Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau

 

10.Offrir quelque chose dont on n’est pas sûr que les parents ont besoin ou envie

Surtout si l’objet en question suppose un mode de puériculture contraire à ce que font les parent, car cela peut être vécu par eux comme une critique de ce qu’ils font.

En général, l’achat de cadeaux bénéficie du fait d’être réfléchi et réalisé en concertation avec les parents. – Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau

 

Finalement, on retrouve dans cette liste de choses qui découlent du bon sens et la règle d’or pourrait être de ne jamais donner un conseil qui n’a pas été sollicité et de ne pas chercher à s’imposer.

…………………………………………………………………………………………

Source : Le nouvel art d’être grand parent de Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau (éditions L’instant présent). Disponible sur le site de l’éditeur ou sur internet.

Commander Le nouvel art d’être grand parent sur Amazon.

Voilà près de trente-cinq ans que Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau défend et fait connaître les pratiques du maternage (allaitement, cododo, portage…). Figure de proue du mouvement « attachement parenting en France, ancienne présidente de la Leche League France, rédactrice en chef du magazine Allaiter aujourd’hui, elle a publié une vingtaine de livres sur ce thème.
Devenue grand-mère, elle a souhaité réfléchir à la façon dont s’articulaient les relations des nouveaux grands-parents avec leurs enfants devenus parents, notamment lorsque ces derniers maternent leurs enfants.

Un livre à lire par les nouveaux parents et les nouveaux grands parents, d’autant plus quand les premiers ont choisi un maternage proximal et une parentalité bienveillante que les derniers ne comprennent pas.

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Carole dit :

    J’ai beaucoup (sou)ri en lisant cet article.
    Dommage qu’il n’ai pas existé quand mes enfants sont nés.
    J’aurai eu moins de conflits avec ma famille 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *