3 mouvements de bien-être parents/enfants pour un moment de partage au calme

3 mouvements de bien-être parents/enfants pour un moment de partage au calme (à partir de 3/4 ans)

1.Massage des points réflexes du dos 

Le massage amical laisse le libre choix à l’enfant de lâcher ses émotions : les fibres musculaires se détendent, les lymphes se fluidifient, le corps s’abandonne au bien-être.

Le massage du dos apporte une bonne récupération générale (attention à ne jamais appuyer sur la colonne vertébrale elle-même). On massera l’enfant à condition qu’il ait donné son accord et on respectera sa volonté (arrêter quand il en fait la demande).

massage points reflexes dos

Source : Respiration et mouvements de bien-être de Gilles Diederichs (éditions Tredaniel)

Dans son livre Respiration et mouvements de bien-être, Gilles Diederichs propose un enchaînement à partir des points réflexes du dos :

  • poser les pouces de part et d’autre de la colonne vertébrale,
  • partir du sacrum pour remonter jusqu’aux épaules et terminer en massant doucement le cou avec la paume de la main droite ou gauche,
  • faire plusieurs allers-retours sur le dos en alternant : pressions des deux pouces, enlever les pouces autour de la colonne vertébrale,
  • progresser de bas en haut et de haut en bas ainsi (un point entre chaque vertèbre sera le point de repère sous les pouces pour éviter d’appuyer sur les vertèbres),
  • avec les doigts huilés, progresser en effectuant une pression simultanée sur les deux côtés de la colonne pour ensuite prolonger en allant masser avec les deux paumes vers les côtes. Les mouvements peuvent être comparés aux mouvements que font les mains lors de la nage en brasse.
  • partir du haut de la colonne avec les deux paumes et descendre pour souligner avec les deux pouces le dessous de chaque omoplate puis revenir en sens inverse vers le haut du cou qui sera dégagé en massant autour des cervicales,
  • placer une paume en bas du dos à côté de la colonne et l’autre paume en haut du dos de l’autre côté de la colonne et faire des allers-retours (un peu à l’image du chat qui fait ses griffes sur un tapis).

2.Yoga du rire : le rire ensemble

Le rire provoque une respiration saccadée qui a pour faculté de libérer le diaphragme, de masser l’estomac et les intestins et de de tonifier le coeur. Par ailleurs, le rire permet la libération d’endorphines, hormones qui provoquent une sensation de bien-être.

On peut expliquer aux enfants qu’au début, il faut forcer le trait, se « forcer » à rire pour permettre aux visage de se détendre.

Gilles Diederichs propose une séance de yoga du rire à pratiquer en famille. On commencera par s’assoir en cercle pour pouvoir se regarder dans les yeux. On inspirera tous ensemble puis on rira en même temps en grimaçant volontairement tout en produisant des sons :

  • le singe en faisant le son Hi Hi Hi !
  • la personne ébahie en faisant le son Oh Oh Oh !
  • la personne surprenant un secret en faisant le son Hé Hé Hé !
  • le bêta en faisant le son Ououou !
  • le sournois faisant le son Ni Ni Ni !
  • la sorcière en faisant le son Yék Yék Yék !

Puis on fera le son ééééé qui vient du fond de la gorge. Si c’est possible, on essaiera d’amener ce son jusqu’au nombril en abaissant la hauteur du son et en poussant sur le diaphragme doucement quelques instants. Tout en faisant cela, on fera le tour du cercle avec les yeux pour capter leur regard… et partir en fou rire.


Source :

3.La chaise à bascule : l’importance de bercer les enfants de tout âge

L’équilibre émotionnel a besoin d’un autre équilibre pour se construire : celui du corps !

Marie Claude Maisonneuve, diplômée de l’institut de Neuro Psycho physiologie de Chester, écrit :

Je vois des parents reliés aux vrais besoins de leur enfant et qui par exemple continuent à le bercer alors qu’il n’en a plus vraiment l’âge. Ils se l’entendent reprocher sous prétexte que cela va l’empêcher de grandir ! De mon point de vue, c’est tout le contraire et ce sont eux qui ont raison.

Ce n’est que lorsqu’un enfant a été suffisamment bercé qu’il peut finir par s’en passer et acquérir ainsi une véritable autonomie. Ce n’est que lorsqu’il a assez activé son réflexe de succion qu’il peut se passer de sucer son pouce. Ce n’est que lorsque son système vestibulaire a été assez stimulé qu’il peut trouver sa sécurité et dormir seul la nuit dans sa chambre.

La contrainte n’est pas une solution. Je n’ai jamais vu un enfant forcé à devenir grand le devenir vraiment. Ce n’est que lorsque son corps et son coeur auront reçu ce dont ils ont besoin que son système nerveux pourra guérir de ses blessures secrètes, c’est-à-dire ses manques. Et il pourra en bénéficier dans tous les domaines, physique, affectif aussi bien qu’intellectuel.

L’exercice de la chaise à bascule est bon pour le développement physique et émotionnel des enfants grâce à ses mouvements d’avant en arrière et en balancier (en plus de renforcer le lien parent/enfant).

yoga parent enfant

Source : Je Fais le Loir, le Cobra et la Rainette-50 Exercices de Yoga pour les Enfants de Jean-Pierre Clémenceau (éditions Albin Michel)

 

Le parent prend la précaution de s’installer sur un support mou (matelas, tapis).

Le parent s’assoit en tailleur et l’enfant s’assoit en face, à califourchon sur le haut de ses hanches. Le parent maintient l’enfant contre lui en l’enlaçant.

Le parent roule plusieurs fois en arrière sur le dos, entraînant l’enfant avec lui. Pendant les bascules, l’adulte pense à garder son menton sur le sternum.

L’adulte peut osciller d’un côté à l’autre en soulevant une fesse puis l’autre.

Source :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *