3 idées pour les enfants qui n’arrivent pas à s’endormir

3 idées pour les enfants qui n'arrivent pas à s'endormir

Dans son livre FACILE de me sentir bien, Isabelle Dalloz propose 3 exercices inspirés par la sophrologie et la pleine conscience pour les enfants qui n’arrivent pas à s’endormir.

1.Le tourbillon

Debout avant de se coucher, les enfants qui n’arrivent pas à s’endormir peuvent pratiquer l’exercice du tourbillon pour lâcher leurs tensions.

Les pieds légèrement écartés, les enfants soufflent longuement une première fois pour se détendre. Ensuite, ils laissent tomber leurs bras tous mous le long du corps. Ils baissent leurs épaules puis les tournent de droite à gauche, entraînant les bras. L’idée est d’entraîner les bras le plus loin possible, d’un côté puis de l’autre, en emmenant tout le corps et en continuant à souffler profondément.

Les enfants continuent le mouvement de balancier en respirant bien et se laissent bercer par ce mouvement, en fermant les yeux s’ils en ont envie. Ils se concentrent bien sur le mouvement des bras qui entraînent la rotation du buste et de la taille, de droite à gauche.

2.Le rateau-tête

Une fois assis dans leur lit, ils peuvent utiliser le rateau-tête. Les enfants commencent par respirer en mettant leurs mains sur le ventre et en les sentant monter puis descendre au fur et à mesure que le ventre se gonfle sur l’inspiration puis se dégonfle sur l’expiration.

Ils déposent ensuite leurs pouces sur leurs tempes, à côté de leurs yeux, sans appuyer. Les coudes sont posés sur les genoux, sans tensions dans les bras. Sans bouger les pouces, ils font glisser les autres doigts jusqu’en haut de leur tête (une main de chaque côté). Puis, à chaque fois qu’ils soufflent à l’expiration, sans bouger les pouces, ils ramènent les doigts de haut en bas (de la raie des cheveux vers leurs tempes) comme pour faire un râteau.

Au fur et à mesure de l’exercice, les enfants décalent le mouvement un peu plus vers l’arrière (tout en fermant les yeux s’ils en ont envie).

Les enfants qui n’arrivent pas à s’endormir sentiront alors comme un râteau de douceur sur leur tête.

3.Le paysage

Enfin, les yeux fermés, ils peuvent faire appel à un paysage apaisant pour une transition vers le pays des rêves. Une fois allongés, les enfants peuvent imaginer un beau paysage dans leur tête, empli de calme et de tranquillité, comme un lieu de rêve, de paix dans lequel ils se sentent bien, apaisés, en sécurité. Les enfants s’y imaginent calmes et souriants, détendus comme s’ils partaient en voyage dans leur tête.

Le plus important est de se concentrer sur les couleurs du paysage, les sons entendus (ex : chant des oiseaux, eau qui coule…), les parfums sentis (ex : fleurs, herbe…), les matériaux touchés (ex : sable chaud, rayon du soleil qui réchauffe la peau, pelage doux d’un animal…).

Les enfants laissent ce paysage défiler dans leur tête comme s’ils y étaient pour de vrai.

…………………………………….
Source : FACILE de me sentir bien : petits exercices pour tous les jours de Isabelle Dalloz (éditions Larousse). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander FACILE de me sentir bien sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac

 

Crédit image : Background vector created by iconicbestiary – freepik.com