10 petits jeux pour favoriser l’expression orale et l’imagination

jeux pour favoriser expression orale

1.Improviser une histoire à plusieurs

Ce jeu reprend le principe du cadavre exquis à l’oral. Une personne commence une histoire, dit une ou deux phrases et s’arrête. Les autres joueurs continueront l’histoire l’un après l’autre.

Chaque joueur dit une ou deux phrases l’un après l’autre et on recommence. On peut déterminer à l’avance le nombre de tours à faire pour finir l’histoire.

 

2. Le journal des vacances

Pendant les vacances, on peut proposer aux enfants de tenir un journal de bord (sur le principe du journal intime) ou un carnet de voyage. Je vous en livre un exemple ici.

 

3. Le jeu des verbes

Ce jeu est idéal par paire. L’un des deux joueurs écrit sur une feuille 4 ou 5 verbes. L’autre joueur doit composer une phrase contenant tous ces verbes. Cette phrase peut être fantaisiste mais elle doit être cohérente.

On peut imaginer des variantes : chronométrer le jeu, trouver la phrase la plus longue ou la plus drôle.

 

4.Le jeu des mots

Un joueur propose une lettre de l’alphabet. Les autres joueurs ont un temps déterminé à l’avance (matérialisé par un sablier ou un chronomètre) pour construire une phrase comportant un maximum de mots commençant par cette lettre. Plus la phrase est fantaisiste, plus elle est drôle (mais elle doit rester cohérente).

A la fin du temps, chaque joueur récite sa phrase à voix haute. Par exemple, pour la lettre P, “Père, pourrais-tu me prêter un pantalon pour que je puisse partir le plus vite possible ?”.

 

5.Le jeu de la chaîne des mots

Les joueurs se placent en cercle. Le premier joueur dit un mot, la personne à sa gauche a quelques secondes pour dire un mot associé au premier mot et ainsi de suite (les mots peuvent être de la même famille comme lait et laitier, du même champ lexical comme laitier et fromage…).

 

6.Le jeu du “dis m’en 6”

Ce jeu reprend le principe du petit bac, à l’oral. Les joueurs sont idéalement en cercle. Le premier joueur énonce une lettre. La personne à sa droite a 30 secondes pour énoncer 6 mots (verbes, animaux, ville, prénom, métier…) dont le nom commence par cette lettre.

On peut imaginer une variante : imposer 6 catégories de mots.

 

7.Comment j’ai adopté un gnou (JEU COUP DE COEUR testé et approuvé !)

Comment J’ai Adopté Un Gnou est un jeu de créativité qui fait appel au langage et à l’imagination. Il est recommandé par certains orthophonistes pour stimuler le langage oral et la construction logique de récits.

Comment J'ai Adopté Un Gnou

Ce jeu est constitué de cartes et de dés. Le principe est de choisir un thème sur les cartes (comme « J’ai un chien qui parle », « La fin du monde, c’est demain », « Comment j’ai tué un lion », « L’héritage de ma grande tante », « Je vais vous avouer quelque chose de grave ») et de construire un récit à partir des dés qui proposent des expressions et mots connecteurs (« Tu vas pas me croire », « Le plus drôle », « D’un autre côté », « Et là, patatras », « C’est pourquoi », « Comme dirait ma mamie »…).

Retrouvez ma chronique de ce jeu ici.

 

8.Méli mélo de mots

Nous avons trouvé un livre qui se prête tout à fait au méli mélo de mots : Axinamu. Il propose une double page coupée horizontalement en 3 parties. Les images des animaux peuvent alors être mélangées à souhait : une chèvre et un ornithorynque, ça fait un ornithochèvre, un blaireau et un lynx, ça fait un blynx !

axinamu imagier animaux

 

Toutes les déclinaisons et variations sont imaginables : des noms de pays, de villes, de personnes, de métier, de fleurs…

 

9. Le jeu de la lettre maudite

Un joueur propose une lettre de l’alphabet. Les autres joueurs ont un temps déterminé à l’avance (matérialisé par un sablier ou un chronomètre) pour construire une phrase sans aucun mot ne commençant par cette lettre. Plus la phrase est fantaisiste, plus elle est drôle (mais elle doit rester cohérente).

A la fin du temps, chaque joueur récite sa phrase à voix haute.

 

10.La bataille d’oxymores

Le principe est d’associer deux mots dont les sens sont opposés pour créer une expression contradictoire. L’oxymore exprime alors ce qui est impossible et absurde.

On peut expliquer aux enfant en quoi consistent les oxymores et leur proposer de faire une bataille en prenant des exemples célèbres utilisés dans des livres, films ou chansons:

  • Cette obscure clarté qui tombe des étoiles (Corneille, Le Cid)
  • Jeune vieillard (Molière, Le Malade Imaginaire)
  • Douce violence (chanson de Johnny Halliday)

Je conseillerais ce jeu plutôt à partir de 8/9 ans. Voici quelques idées que j’ai eues avec des enfants avec lesquelles j’y ai joué :

  • une hideuse beauté
  • un hibou diurne
  • un bonbon salé
  • un zèbre uni

 

Enregistrer