Les vertus de l’éducation lente : 25 propositions pour prendre le temps avec les enfants

25 propositions pour une éducation lente

Des propositions pour une éducation lente et pour trouver le temps « juste » en famille. Réfléchir à une éducation lente, c’est réfléchir à la qualité de notre vie.

La lenteur ne signifie pas l’incapacité d’adopter une cadence plus rapide. Elle se reconnaît à la volonté de ne pas brusquer le temps, de ne pas se laisser bousculer par lui, mais aussi d’augmenter notre capacité d’accueillir le monde et de ne pas nous oublier en chemin. – Pierre Sansot

 

1. Etre convaincus que c’est par l’exemple qu’on éduque le mieux les enfants et chercher, dans la vie quotidienne, les expériences qui peuvent transmettre des valeurs éducatives semblables à celles que nous exposons ici.

Par exemple : gérer le stress et le rush du matin avec ces 12 proprositions pour remplacer « dépêche toi ! ». 

 

2. Dans la sphère familiale, rechercher des activités à réaliser avec les enfants de 0 à 3 ans.

C’était le thème des dernières Journées pour des Educations Heureuses du collectif Colibris Education de la Loire : « FAIRE ENSEMBLE ». Le portage physiologique permet notamment d’inclure bébé dans (presque) tous les actes de la vie quotidienne.

 

3. Respecter le rythme de développement psychomoteur des enfants, surtout au cours de leurs premiers mois. Ne pas forcer les mouvements et leur laisser un espace où ils puissent évoluer librement.

C’est le principe de la motricité libre.

motricité libre

Source : http://bougribouillons.fr/motricite-libre/

 

4. Limiter la quantité de jouets que les enfants ont à la maison. Faire une sélection et définir des priorités. Choisir et privilégier la simplicité. Ne pas systématiquement chercher l’objectif pédagogique.

jouets montessori

 

 

5. Organiser des activités culturelles et les diversifier le plus possible.

 

6. Encourager le développement et le processus d’apprentissage des enfants en étant respectueux de leur propre rythme.

 

7. Pour les enfants en bas âge, éliminer les activités extra scolaires qui prétendent élargir, accélérer ou faire avancer les connaissances qu’ils vont acquérir en milieu scolaire.

 

8. Limiter le temps passé à faire les devoirs à la maison. S’il y en a beaucoup, ou s’ils sont particulièrement difficiles, établir le dialogue avec l’établissement pour revoir sa manière de faire.

 

9. Lire des contes et des histoires, partager de la musique, demander de petites choses qui supposent tel ou tel apprentissage… Rechercher des manières naturelles, significatives et fonctionnelles, de faciliter les apprentissages scolaires.

 

10. Ne pas faire faire de devoirs en plus aux enfants.

 

11. Exclure du vocabulaire habituel les termes qui pénalisent la lenteur, l’erreur etc…

20 phrases pour surmonter la peur de l'échec

 

 

12. Faire en sorte que les enfants se sentent peu à peu responsables des tâches domestiques et quotidiennes.

Pour aller plus loin, je vous propose la lecture de cet article : 10 manières de préparer l’environnement familial pour des enfants épanouis

 

13. Encourager, dès que possible, la participation des enfants aux décisions prises au sein de la famille : cela fait partie de leur développement éducatif. Promouvoir l’autonomie des enfants dans la réalisation de leurs propres activités et de leurs devoirs – scolaires mais aussi à caractère social.

Lire comment les enfants peuvent être intégrés dans la prise de décision familiale : Comment favoriser l’adhésion des enfants aux règles de la vie collective ?

Comment favoriser l'adhésion des enfants aux règles de la vie collective

 

 

14. Valoriser chez chaque enfant ses qualités personnelles et éviter la comparaison avec d’autres enfants.

Pour les fratries, voici quelques conseils : 20 phrases à dire aux enfants pour éviter jalousie et rivalité dans les fratries

 

15. Prévoir pour les enfants des espaces-temps libres, sans obligation scolaire ni extra scolaire.

Le Dr Peter Gray insiste sur l’importance du jeu libre dans le développement de l’enfant.

C’est à travers le jeu que les enfants apprennent qu’ils sont capables de contrôler leur vie, qu’ils expérimentent ce contrôle.

Si on enlève le jeu libre aux enfants, on les prive de la possibilité de :

  • comprendre que le monde n’est pas si effrayant que ça,
  • éprouver de la joie et de la fierté,
  • faire « comme si » et de s’échapper de la réalité par l’imaginaire
  • se frotter aux autres
  • confronter des points de vue
  • pratiquer l’empathie
  • surmonter leur narcissisme
  • créer et innover.

Les enfants n’ont pas besoin de plus de scolaire mais de plus de jeu libre. –  Dr Peter Gray

 

 

16. Montrer l’exemple en utilisant le temps plus posément, en gardant dans la semaine des moments pour la conversation, pour être ensemble, pour faire des activités en famille ou en couple…

 

17. Réserver des moments pour discuter. Créer des temps et des espaces dans lesquels on puisse parler de ses expériences, évoquer des anecdotes, commenter l’actualité, etc… avec les enfants.

 

18. Consacrer un après midi, en milieu de semaine, à faire des activités libres avec les enfants. Et ce jour-là, ne pas prévoir d’activités extrascolaires, ni de devoirs d’école, ni aucune autre activité organisée ou régulière.

 

19. Faire un repas par jour tous ensemble, sans télévision ni radio.

 

20. Ne pas proposer trop d’activités extra scolaires, aux petits comme aux adolescents. Leur laisser du temps libre à utiliser comme ils le souhaitent.

Pour penser, pour laisser notre cerveau, divaguer, associer, créer, générer de nouvelles pensées, il a besoin de ne pas être occupé dans une tâche qui mobilise notre pensée.

Grâce au rêve, je produis du sens et de la pensée sur quelque chose que je ne connais pas. Je me projette dans l’avenir, proche ou plus lointain. Je m’approprie une pensée personnelle. – Jeanne Siaud-Facchin

 

21. Garder un rythme de vie qui ne soit limité ni conditionné par la consommation ou la technologie. Utiliser la technologie simplement comme un loisir, un moyen culturel ou un média, en évitant toute dépendance excessive.

Christophe André dénonce la « pollution attentionnelle » induite par la sursollicitation et par la surconsommation d’écran.

pollution attentionnelle

 

22. Revoir les habitudes alimentaires. Appliquer également les principes de l’alimentation lente au sein de la famille, dans la mesure du possible. Faire le marché, cuisiner des produits frais et de saison, revenir à des repas traditionnels…

 

23. S’engager pour l’environnement. Encourager le tri, s’intéresser aux problématiques environnementales, économiser l’eau et l’énergie, ouvrir un dialogue avec nos enfants autour de ces sujets.

Voir cet article : 10 pistes pour réduire nos déchets avec les enfants (par Béa Johnson de Zéro Déchet)

 

24. Conduire lentement, en faisant attention aux piétons et aux zones d’habitations, en respectant le code de la route et les panneaux de signalisation – surtout les limitations de vitesse.

 

25. Soutenir les mouvements pour la lenteur et, si possible, y participer.

Mouvement Slow Food : le site de l’association Slow Food en France

Mouvement Slow Life : un article pour mieux en comprendre tous les aspects et les enjeux (Slow Art, Slow Management, Slow City…)

Mouvement Slow Education : le livre référence Eloge de l’éducation lente de Joan Domenech Francesch

……………………………………….

Source :
Eloge de l’éducation lente de  Joan Domenech Francesch (disponible en librairie, en médiathèque ou sur internet)

Commander Eloge de l’éducation lente  sur Amazon.

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. 15 janvier 2016

    […] 25 propositions pour une éducation lente […]

  2. 25 janvier 2016

    […] Je vous parlais de l’ouvrage « Eloge d’une éducation lente » dans cet article : 25 propositions pour une éducation lente […]

  3. 12 avril 2016

    […] Slow education (éducation lente) prône le temps adapté à chacun. Le concept d’éducation lente est lié au […]

  4. 22 mai 2016

    […] Certains « experts » conseillent justement de revenir à nos premières intuitions, ils nous orientent sur la manière de nous retrouver pour être authentiques et se tourner vers une parentalité plus naturelle. Parmi eux, on pourrait citer Jean Liedloff (et son livre Le concept du continuum), Carlos Gonzalez (auteur de Serre-moi fort : Comment élever vos enfants avec amour ou Mon enfant ne mange pas), ou encore Joan Domenech Francesch (qui a écrit Éloge de l’éducation lente). […]

  5. 5 juillet 2016

    […] >>> Plus de propositions pour savourer le temps passé avec les enfants : 25 propositions pour une éducation lente […]

  6. 9 décembre 2016

    […] Pour découvrir les vertus de l’éducation lente, je vous propose cet article. […]

  7. 2 septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *