Que se passe-t-il en moi : apprendre à identifier les sensations corporelles des émotions

Les sensations corporelles des émotions

S’exercer à identifier les émotions à tout moment de la journée peut être utile au quotidien. Cela peut aider à formuler une demande en identifiant bien le besoin sur lequel l’émotion alerte. Il est coutumier d’identifier 6 émotions primaires :

  • colère
  • tristesse
  • joie
  • peur
  • dégoût
  • surprise

On pourrait y ajouter la honte.

La colère

Quelque chose ou quelqu’un m’énerve, me stresse, m’irrite, me frustre; mon intégrité (physique et/ou émotionnelle) est menacée; je ressens de l’injustice pour moi ou pour autrui; je suis impuissant.e.

Pouls rapide, poids sur la poitrine, narines dilatées, respiration rapide, yeux froncés, mâchoires serrées, lèvres pincées, haussement de ton ou cris, contractions, coups de chaud.

La tristesse

J’ai perdu ou je risque de perdre quelque chose ou quelqu’un auquel j’accorde beaucoup d’importance; j’ai besoin d’attirer la compassion et le soutien; je souffre de séparation.

Larmes aux yeux, lèvres qui tremblent, voix qui se casse, gorge nouée, teint pâle, idées noires, isolement, sentiment d’impuissance.

La joie

Une idée, quelqu’un ou quelque chose me donne le sourire; je me sens heureux.se; je réussis; je suis en lien.

Sourire, respiration aérée, cage thoracique déployée, énergie, légèreté, peau colorée.

Le dégoût

Quelque chose ou quelqu’un m’envahit; je sens quelque chose ou quelqu’un de nocif pour moi.

Nausée, envie de vomir, un goût désagréable dans la bouche, narine serrées, lèvres pincées, envie de reculer.

La surprise

Quelqu’un ou quelque chose fait quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas.

Yeux grands ouverts, impression de  ne pas comprendre ce qui se passe, impression d’être sur un ressort.

La honte

Je fais quelque chose qui ne cadre pas avec mes valeurs; je suis jugé.e et moqué.e par autrui; quelqu’un fait quelque chose qui ne rentre pas dans mon cadre de référence.

Baisser le regard, courber le dos, avoir la bouche fermée, avoir envie de pleurer, avoir envie de disparaître.

La peur

Un danger est imminent ou quelque chose me rappelle un danger; quelque chose d’inconnu se présente; le danger est imparable.

Tremblement, cou rentrée dans les épaules, regard craintif, mal au ventre, respiration difficile, sensation d’étouffer.

les sensations associées aux émotions

Source : Que se passe-t-il en moi ? (I. Filliozat)

Les bénéfices d’apprendre à identifier les sensations corporelles annonciatrices des émotions

Sans clarifier ce que nous ressentons, nous risquons l’incompréhension avec les personnes avec lesquelles nous sommes en contact. Les disputes et conflits sont la plupart du temps en lien avec nos représentations, nos croyances et nos émotions. Quand nous n’arrivons pas à savoir exactement ce que nous ressentons, il est difficile de formuler des demandes claires et positives en rapport avec nos besoins authentiques. Un lien existe en effet entre sensations, émotions, besoins et demandes : les sensations nous renseignent sur nos émotions qui elles-mêmes nous renseignent sur des besoins non satisfaits qui sont eux-mêmes à la source de nos demandes (qui peuvent parfois prendre la forme de jugements, de critiques…). Or les jugements, les critiques, les attaques (verbales ou physiques) sont des expressions tragiques de besoins insatisfaits qui n’ont pas été reconnus comme tels à cause d’une mauvaise interprétation des émotions, rendue impossible par la négation ou l’incompréhension des sensations corporelles.

La compréhension des émotions nous invite par ailleurs à la lenteur, à la pleine conscience et à la reprise de contact avec le corps, les sensations corporellement ressenties.

Etre vigilants à nos émotions douloureuses, désagréables (en partant des sensations donc) nous permet d’agir sur les événements quand ils sont contrôlables ou d’agir sur nos émotions quand ils ne le sont pas (voir ici).

Enfin, comprendre ce qui se passe en nous donne accès à l’empathie. Quand je reconnais et comprend ce qui se passe en moi, je peux imaginer et comprendre ce qui se passe chez l’autre. Cette capacité à l’empathie est une ouverture vers la compassion et une monde moins violent.

Un citoyen pacifié est un citoyen pacifiant. – Thomas d’Ansembourg

………………………………………………………………………………..

Source : Que se passe -t-il en moi ? : mieux vivre ses émotions au quotidiend’Isabelle FIlliozat (éditions Marabout Poche). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Que se passe -t-il en moi ? sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. GRANGENET BENEDICTE dit :

    interessant

  2. Mathilde dit :

    Merci

  1. 30 mai 2017

    […] Des ressources pour présenter cette partie : Que se passe-t-il en moi : apprendre à identifier les sensations corporelles des émotions […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *