Utiliser des activités ludiques face aux comportements inappropriés des enfants

comportements inappropriés des enfants

Dans son livre Développer le lien parent-enfant par le jeu, Aletha Solter propose d’adopter une approche basée sur le jeu pour une discipline ludique. Elle explique que l’usage de jeux d’absurdité se révèle spécialement efficace quand un enfant adopte des comportements inappropriés.  L’idée est toujours d’encourager le rire, en respectant l’intégrité de l’enfant. Il est donc primordial de s’assurer que l’enfant ne se sente ni taquiné ni tourné en ridicule.

La parentalité ludique permet de combler les besoins de contact, d’attention et de lien qui sont souvent à l’origine des comportements inappropriés des enfants.

Exagérer

Quand un enfant fait exprès quelque chose de travers (exemple : il enfile ses chaussettes sur ses mains), les parents peuvent participer au jeu en l’encourageant à jouer l’idiot et à commettre d’autres « gaffes ».

En cas de conflits, exagérer un comportement ou un conflit les rendent ridicules au point que tout le monde finit en rires (plutôt qu’en pleurs). Il est également possible d’inventer un jeu sans queue ni tête.

La machine

Le jeu de la machine consiste à prétendre que l’enfant est une machine et à lui dire : « Je suppose que je dois trouver le bouton d’arrêt. » ou quelque chose comme « Vite, vite : trouvons le bouton d’arrêt d’urgence avant que cette salle de bain ne se transforme en piscine. ».

Le parent se mettra alors à appuyer sur différents points du corps de l’enfant, comme le sommet de sa tête ou son nez, car il  cherche le « bouton magique qui arrêtera la machine à bêtises ».

La voix différente

Une autre méthode consiste à assumer le rôle du méchant de le livre de contes favori de l’enfant, en lui commandant, d’une voix faussement sérieuse, de cesser ce comportement.

L’avantage de ce jeu est qu’il s’appuie sur la proximité et la connaissance des goûts de l’enfant. Là encore, l’idée n’est pas de lui faire peur mais de le faire rire.

Par exemple, il est possible de tonner d’une voix exagérément malveillante : « La sorcière cruelle de l’Ouest t’ordonne d’arrêter de jeter tes jouets ! » (Magicien d’Oz) .

L’enfant objet d’attention

Aletha Solter rapporte une anecdote dans son livre.

Un jour, une mère de famille travaillait au jardin. Son fils de trois ans se mit délibérément en travers de son chemin et menaça d’abîmer les plantations. Sa mère lui demanda s’il voulait l’aider à jardiner, mais il refusa. Elle se trouva contrariée avant de réaliser que le petit garçon désirait simplement recevoir un peu de l’attention qu’elle accordait à ses pousses. Elle lui dit alors : « Mon chéri, tu es mon bébé-concombre, et je dois te planter dans la terre pour que tu puisses pousser. » Il accepta, tout joyeux. La mère creusa un petit trou, lui mit les pieds dedans et les recouvrit de terre. Elle lui donna un baiser et le complimenta tout le temps par métaphore : « Tu es une si gentille petite plante ! Je suis impatiente de te voir grandir et produire de délicieux concombres ! » Alors, elle l’a arrosé et a tassé la terre autour de ses chevilles. Après cela, le jeune garçon laissa sa mère tranquillement terminer mes plantations.

 

On comprend alors que la parentalité ludique ne se substitue pas au raisonnement en termes de besoins mais propose des stratégies efficaces pour répondre aux besoins des enfants.

L’efficacité des méthodes ludiques provient en partie du fait qu’elles créent entre vous et votre enfant une connexion d’amour. Ce besoin de connexion peut être au départ la raison sous-jacente du comportement, parfois odieux, de votre enfant. – Aletha Solter

…………………………………………………..

Source : Développer le lien parent-enfant par le jeu de Aletha Solter (éditions Jouvence). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Développer le lien parent-enfant par le jeu sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac