5 livres d’éducation bienveillante pour les adolescents

livres d'éducation bienveillante pour les adolescents

Je vous propose une petite sélection personnelle et non exhaustive de livres d’éducation bienveillantes pour les adolescents.

1.On ne se comprend plus ! (Isabelle Filliozat)

livre éducation bienveillante adolescentsCet ouvrage s’inscrit dans la continuité de “J’ai tout essayé” (1-5 ans) et “Il me cherche” (6-11 ans). Il reprend la même structure que ces ouvrages (premiers chapitres généraux sur les grandes problématiques, focus sur chaque tranche d’âge et outils pour les parents) et est illustré par la même illustratrice (Anouk Dubois).

Dans la première partie, Isabelle Filliozat nous invite à nous questionner sur nous-mêmes et à accepter de faire un “deuil” (celui de notre sentiment d’utilité). Elle rappelle que la relation est essentielle et que des rituels familiaux permettent de nourrir le contact. Isabelle Filliozat propose des outils de régulation de nos émotions de parents et de notre stress d’adultes (liés plusieurs facteurs : accumulation de tensions, réveil de notre propre histoire, impuissance, perte de contrôle…).

 

Isabelle Filliozat fait un focus sur les changements qui traversent les adolescents. Elle expose les effets de l’élagage neuronal : les “chemins” les plus utilisés dans le cerveau sont renforcés et les autres supprimés. Du fait même de la structure du cerveau adolescent, les adolescents ont peu de contrôle sur leurs impulsions (les zones cérébrales responsable du raisonnement et de la régulation des émotions ne sont pas encore bien myélinisées, c’est-à-dire que la gaine qui entoure les neurones du cerveau pré frontal “rationnel” et qui permet aux informations de circuler plus vite entre les neurones n’est pas encore consolidée).

L’adolescent se retrouve avec une pédale d’accélération si sensible qu’elle se déclenche sans qu’il ait un mot à dire et une pédale de frein lourde et aux câbles pas toujours bien connectés au moteur. – Isabelle Filliozat

Dans la troisième partie, Isabelle Filliozat rappelle l’importance du groupe de pairs à l’adolescence mais également celle du besoin de sens. Elle suggère de diriger l’attention vers ces besoins d’exploration, de faire ensemble et d’autonomie, de s’y intéresser plutôt que faire des reproches. A chaque étape, une position côte à côte est toujours plus efficace qu’une position face à face.

livre comprendre adolescents

Isabelle Filliozat fait le tour des grandes questions qui se posent aux parents d’adolescents et y apportent toujours des clés de compréhension ainsi que des pistes pour faire face avec compréhension et efficacité selon l’âge des ados :

  • mode et marque de vêtement,
  • maquillage et autres signes extérieurs (tatouage, piercing…),
  • harcèlement,
  • écran et réseaux sociaux, jeux vidéos,
  • changements morphologiques (seins qui poussent et règles chez les filles, complexes physiques, acné…),
  • amour et sexualité,
  • travail scolaire et études,
  • problèmes de communication (insolence, conflits, mensonges, transgressions…),
  • vie de famille en communauté (rangement, tâche ménagère, hygiène…),
  • socialisation (fréquentation, rejet, influence des pairs, soirées et fêtes…),
  • cigarettes, drogues, alcool,
  • problèmes psychologiques (anorexie, boulimie, apathie, scarification, radicalisation…),
  • alimentation.

livre filliozat comprendre adolescents

Cet ouvrage est facile à lire et il est possible d’aller consulter les pages en fonction des besoins et des tranches d’âge de nos enfants.

…………………………….

On ne se comprend plus ! Traverser sans dommages la période des portes qui claquent entre 12 et 17 ans de Isabelle Filliozat (éditions Poche Marabout) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

 

 

2.La discipline positive pour les adolescents (Jane Nelsen)

la discipline positive avec les adolescentsDans cet ouvrage, Jane Nelsen, psychologue américaine conceptrice de l’expression Discipline positive, reprend les piliers de la discipline positive qui concilie fermeté et bienveillance et aborde des thèmes spécifiques liés à l’adolescence : les écrans, les conduites à risque, les sorties, l’argent, la sexualité, les études, la contribution aux corvées ménagères, la drogue, les addictions, le sommeil…

Ce livre est très pratique et parsemé de nombreux exemples concrets : des témoignages de parents en difficultés, des retours d’expérience de parents ayant assisté à des ateliers de discipline positive, des attentes d’adolescents interrogés sur leurs relations avec leurs parents.

Le sommaire est constitué des éléments suivants :

  • Ai-je un ado à la maison ?
  • Pilote ou co pilote ?
  • Attitudes parentales : que souhaitons-nous leur enseigner ?
  • Comment faire de l’erreur une opportunité d’apprentissage ?
  • Motiver les ados ? C’est possible
  • Nos ados nous entendent-ils ?
  • Le Temps d’Echange en Famille : avec des ados ?
  • Etre en lien avec nos ados : la richesse des moments choisis
  • Préparer les adolescents à prendre leur envol
  • Les compétences socio-émotionnelles : un entrainement au quotidien
  • Nos ados sont-ils hyperconnectés ?
  • Pourquoi agissent-ils de la sorte ?
  • Les parents face aux conduites à risque
  • Quand l’adolescence de nos enfants ravive les enjeux non résolus de la nôtre

Au niveau de la forme, chaque partie est résumée dans un encadré reprenant les points clés, rendant la lecture agréable et efficace. Les nombreux exemples et mises en situation permettent de comprendre comment passer de la théorie à la pratique. Jane Nelsen propose en fin de chapitre des petits exercices d’entraînement pour passer à l’action.

La discipline positive met l’accent sur plusieurs éléments fondamentaux :

  • développer le sens de la responsabilité individuelle des ados : dire et redire que les erreurs sont des opportunités d’apprentissage, faire confiance aux adolescents pour prendre des décisions et apprendre des erreurs, aider les ados à explorer les conséquences de leurs actes en utilisant des questions de curiosité (comment___? qu’est-ce que__ ?), trouver le moment propice pour trouver des solutions à froid.
  • communiquer de cœur à cœur en parlant des émotions avec authenticité et en trouvant des solutions ensemble
  • passer du temps de qualité avec les adolescents pour nourrir la relation
  • donner des opportunités aux ados de développer les compétences dont ils auront besoin pour prendre leur envol (confiance, courage, sens de la responsabilité, sentiment de capacité…)

Choisir une attitude parentale ferme et bienveillante demande de prendre le temps d’enseigner les compétences socioémotionnelles aux jeunes alors qu’il serait plus facile de les critiquer ou de les secourir chaque fois que c’est nécessaire. C’est aussi faire preuve de confiance dans les capacités des adolescents, en ayant la conviction qu’ils peuvent apprendre, à condition que nous leur donnions le soutien et l’espace suffisant pour le faire.- Jane Nelsen

………………………………………………………..

La discipline positive pour les adolescents : accompagner et encourager nos ados avec fermeté et bienveillance de Jane Nelsen et Lynn Lott (éditions Poche Marabout) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

 

 

3.Petit décodeur de l’adolescent en crise (Anne-Claire Kleindienst et Lynda Corazza)

Petit décodeur illustré de l'ado en crise

 

J’ai beaucoup aimé ce livre-outil sur les adolescents car il est à la fois théorique et pratique.

Il est efficace aussi bien sur la forme que sur le fond grâce à l’expertise de l’autrice qui est formatrice en Discipline Positive et aux schémas et dessins de l’illustratrice.

 

 

Cet ouvrage a une double originalité :

  • sa présentation sous forme de schémas et de dessins mettant en scène des situations du quotidien;
  • son découpage en deux parties : la première partie s’adresse aux parents d’adolescents et la deuxième partie s’adresse aux adolescents directement. Ces deux parties se répondent (ex : le problème des parents est que l’ado a honte d’eux tandis que l’ado ne comprend pas que ses parents veuillent encore qu’il vienne avec eux).

Dans la première partie pour les parents, 27 situations sont décodées telles que “Il ne pense à nous que quand il a besoin”, “Il se nourrit mal”, “Il ne participe pas à la maison”, “Il a le Smartphone greffé à la main” ou encore “Il ramène quelqu’un qui ne nous plaît pas”.

livre crise ado

livre décodeur de l'ado en crise

Dans la deuxième partie pour les ados, 18 situations sont abordées telles que “Ils me prennent de haut ou me font la morale”, “Ils ne me font pas confiance avec les écrans”, “Ils veulent savoir où je vais exactement” ou encore “Ils se font des mauvais films sur ma sexualité”.  Cette deuxième partie s’adresse aux ados mais peut également être très utile pour les parents car ils auront l’occasion de se mettre dans la peau de leur adolescent.

Ce petit décodeur propose des réponses aux questions les plus fréquentes que se posent les parents mais également des pistes pour résoudre les problèmes. Il nous incite à raisonner autrement pour pouvoir faire autrement : raisonner en termes de besoins, d’émotions, d’attachement, de développement ou encore d’enseignement plutôt que de punition/ répression (quelles compétences je veux que mon ado acquiert ? plutôt que quelle est la punition la plus efficace pour que mon ado arrête ?).
……………………………………
Petit décodeur illustré de l’ado en crise de Anne-Claire Kleindienst et Lynda Corazza (éditions Mango) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

 

 

4.Le cerveau de votre ado (Daniel Siegel)

cerveau adolescent neurosciences

Dans son livre Le Cerveau de votre ado, Daniel Siegel a choisi de s’attaquer aux nombreux mythes néfastes sur l’adolescence, qui sont aujourd’hui démentis par les neurosciences. Il démonte notamment l’idée selon laquelle le déchaînement hormonal subi par les adolescents les rende « fous », leur fasse « perdre la tête » ou « péter les plombs ».

Les changements qui s’opèrent dans le cerveau adolescent sont primordiaux pour assurer l’émergence de nouvelles aptitudes, elles-mêmes vitales pour l’individu et l’espèce humaine dans son ensemble. A partir du moment où nous continuons à considérer l’adolescence comme un « mauvais moment à passer », nous ne prendrons pas les mesures nécessaires pour optimiser ce qu’elle est vraiment. A l’inverse, si nous envisageons la sensibilité exacerbée, l’engagement social, la recherche de nouveauté et la créativité exploratrice comme des caractéristiques fondamentales, positives et nécessaires, de l’identité de l’adolescent – de ce qu’il est et peut devenir à l’âge adulte s’il cultive ces qualités –, alors cette période revêt une importance capitale.

Dépasser ces mythes donne accès aux vérités qu’ils dissimulent, et les relations ados/ adultes s’améliorent. En effet, ce que les autres pensent de nous influence l’image que nous avons de nous-mêmes ainsi que notre comportement. Cela vaut particulièrement pour les ados, sur qui les adultes projettent couramment (directement ou indirectement) un certain nombre de traits négatifs – ils seraient « ingérables », « flemmards » ou « tête en l’air ».

L’adolescence n’est pas une période de « pétage de plombs » ou d’« immaturité ». Elle est une époque essentielle de la vie, faite d’intensité émotionnelle, d’engagement social et de créativité. – Daniel Siegel

Beaucoup d’adultes s’inquiètent des comportements à risque des adolescents. Pourtant, le point positif de la pensée hyperrationnelle à cet âge, c’est qu’elle aide les adolescents à prendre des risques auxquels ils devront de toute façon faire face lorsqu’ils quitteront le nid familial pour aller explorer le monde. Le besoin accru de lien social chez l’adolescent sert aussi à le protéger, en le poussant à nouer des relations avec d’autres ados. Quant à la recherche de nouveauté et sa créativité exploratrice, elles aident les ados à s’adapter à un monde en perpétuel changement.

Par ailleurs, l’adolescence est une dynamique naturelle et nécessaire d’émancipation par rapport aux adultes mais les adolescents continuent de bénéficier de leurs relations avec eux.

La nature des liens que les adolescents entretiennent avec leurs parents en tant que figures d’attachement se modifie, et le cercle des amis prend davantage d’importance. Après avoir été pris en charge par les autres durant l’enfance, nous nous éloignons de nos parents et des autres adultes durant l’adolescence, tout en nous appuyant davantage sur nos pairs, avant, enfin, d’être capables de prendre soin des autres tout comme de recevoir leur aide. C’est ce que j’appelle l’interdépendance. – Daniel Siegel

Daniel Siegel va jusqu’à affirmer que si les humains veulent survivre sur cette planète fragile, ils vont avoir besoin de toute l’ingéniosité de l’esprit adolescent rebelle pour trouver des solutions aux problèmes causés par les générations précédentes.

Selon le neuroscientifique, le rejet des adultes manifesté par les adolescents n’est pas seulement inscrit dans leur cerveau, mais aussi dans tout notre ADN. Il suffit de repenser à notre propre adolescence : nous nous comportions comme eux quand nous étions nous-mêmes ados. Comprendre cela permet d’adopter une attitude à la fois ferme et bienveillante pour accompagner les adolescents et les aider à traverser ces années sans nuire à personne, ni à eux ni aux autres.

Un point crucial dans la relation adultes/ ados est donc de rester au maximum ouvert à la communication. J’ai résumé dans un tableau les grandes idées du livre :

adolescence éducation positive

……………………………………………………………………………..

Le Cerveau de votre ado : comment il se transforme de 12 à 24 ans de Daniel Siegel (éditions Les Arènes) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

 

5.Non, votre ado n’est pas feignant

J’ai choisi de présenté un livre dédié aux apprentissages scolaires dans cette sélection parce que les années collège et lycée sont souvent synonymes de conflits et tensions autour des devoirs et des notes entre parents et enfants. Dans cet ouvrage, Nathalie Anton, psychologue et professeur en collège et lycée, balaie un large spectre allant des méthodes d’apprentissage efficaces, au harcèlement scolaire en passant par les troubles dys et la relation à l’enseignant. On sent dans cet ouvrage toute son expérience d’enseignante et de conseil auprès de parents dépourvus face aux difficultés scolaires de leurs enfants. On trouve par exemple à la fin de l’ouvrage la liste des interlocuteurs vers lesquels se tourner en cas de besoin de soutien (au sein des établissements, les structures spécialisées au sein de l’Education Nationale, les associations et dispositifs en dehors de l’EN tels que les SESSAD ou les CMPP).

Le livre est organisé autour de trois parties elles-mêmes reparties en chapitres :

Mon enfant travaille mais n’a pas de bonnes notes

Chapitre 1 : L’importance de la méthode et de l’organisation

Chapitre 2 : Favoriser la réussite de votre enfant aux évaluations

L’école ne l’intéresse pas

Chapitre 3 : Le manque de goût pour l’étude

Chapitre 4 : Les supports à la motivation

Ses difficultés me semblent plus profondes

Chapitre 5 : Les difficultés d’apprentissage

Chapitre 6 : Les difficultés relationnelles et psychologiques

Concernant l’aspect du travail scolaire et des devoirs, Nathalie Anton donne des conseils pour prévenir le stress lié aux évaluations, des méthodes d’organisation (gestion du matériel et de l’emploi du temps), des techniques de mémorisation efficaces. Elle donne également la parole aux élèves au sujet de leurs besoins (en termes de communication ou d’indépendance) mais également pour des conseils méthodologiques.

Nathalie Anton insiste sur la bienveillance, les encouragements et la communication positive pour instaurer un climat de confiance réciproque mais également un état d’esprit familial positif favorable aux apprentissages. Elle fait le tour de plusieurs freins à l’apprentissage en proposant des pistes pour les lever : peur d’apprendre, anxiété de performance… Elle conseille notamment d’être attentifs aux signes annonciateurs du décrochage scolaire et rappelle avec insistance que rien n’est joué d’avance, que le fatalisme n’est pas de mise et qu’il existe de nombreux dispositifs mis en place par les pouvoirs publics (ONISEP, CIO, PAIO, missions locales…) pour prévenir l’abandon scolaire précoce. Nathalie Anton insiste également sur l’importance d’une relation parents/enseignants de qualité  et propose à cet effet des clés pour aborder les rencontres et réunions parents/profs.

Dans la troisième partie, Nathalie Anton formule de nombreuses propositions d’aménagement et d’accompagnement pour les élèves à profil atypique (troubles dys, trouble de l’attention, haut potentiel…), que ce soit à l’école ou à la maison.

Nathalie Anton ne fait pas l’économie de tous les sujets liés à l’adolescence et qui peuvent venir perturber les apprentissages des collégiens et lycéens (les écrans, les sorties, le rejet de la différence comme l’homosexualité, le harcèlement, la puberté, la dépression, les drogues…). Elle donne de nombreux repères (facteurs, chiffres, recommandations) fondés sur une littérature abondante (rapports de l’UNICEF, rapports de l’Education Nationale, Observatoire français des drogues et toxicomanies, Inserm…).

Cet ouvrage est donc à la fois résolument positif, optimiste, pragmatique, concret et rigoureux.
………………………………………………………………………………………………..

Non, votre ado n’est pas feignant : comprendre et accompagner les difficultés scolaires de votre enfant de Nathalie Anton (éditions Eyrolles) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

 

 

Il existe d’autres livres consacrés à l’éducation bienveillante pour les adolescents. Je ne les ai pas lus donc je ne peux pas vous les présenter en détails mais je peux en mentionner trois dont les auteurs ont toute ma confiance :

L’adolescence autrement : Faire confiance aux ados, faire confiance à la vie ! de Catherine Dumonteil-Kremer (éditions Jouvence)

livre éducation bienveillante adolescence

Parler pour que les ados écoutent, écouter pour que les ados parlent de Adele Faber et Elaine Mazlish (Les éditions du Phare)

éducation bienveillante pour les ados

Entre parent et adolescent de Haim Ginott (édition L’Atelier des Parents)

entre parent et adolescent