Comment soutenir une jeune maman dans les semaines suivant son accouchement ?

soutenir une jeune maman après accouchement

Dans leur livre Le Mois d’Or : bien vivre le premier mois après l’accouchement, Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin rappellent l’importance de soutenir les jeunes mères pendant les jours et semaines suivant leur accouchement. Ce que les autrices appellent Mois d’Or correspond aux 30 à 40 jours suivant l’accouchement.

Les deux priorités du Mois d’Or consistent d’une part à récupérer de l’énergie (ou du moins ne pas en perdre davantage) et d’autre part à tisser des liens relationnels avec le nouveau-né. Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin estiment que prolonger autant que possible le lien physique, tactile, chaleureux entre la mère et l’enfant lors des premières semaines de vie est essentiel à la fois pour sa sécurité intérieure à lui et son bien-être à elle.

Dans ce cadre, les jeunes mères ont besoin d’un soutien physique et émotionnel, de la présence de “pourvoyeurs d’ocytocine” ‘(hormone du bien-être). Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin  formulent quelques clés et attitudes à adopter :

  • être centré en priorité sur les besoins de la jeune maman

Si les besoins de la mère sont satisfaits, la mère pourra mieux s’occuper de son bébé. Chaque attention compte, qu’elle soit mineure ou majeure :

    • préparer une tisane et la lui apporter en mains propres,
    • préparer des coussins ou des couvertures pour le confort de la jeune maman,
    • ranger la maison (avec l’accord de la maman),
    • installer un marche-pied pour que la jeune maman allaitante soit plus confortablement installée,
    • apporter plusieurs repas tout prêts pour tenir quelques jours sans cuisiner…
  • soutenir la mère dans sa confiance en ses propres ressources

Soutenir la mère signifie l’encourager dans ses choix, prendre le temps de l’écouter dans ses doutes (sans chercher à la conseiller si elle ne demande pas de conseils), accueillir ses émotions et peut-être même ses pleurs (sans chercher à lui faire retenir ses larmes ou à relativiser).

Une jeune mère en souffrance n’a pas besoin de pensée positive (“la maternité, c’est que du bonheur”, “ne te laisse pas aller”) ni de recadrage (“ton enfant est en bonne santé, c’est tout ce qui compte”)  mais d’empathie.

  • respecter la bulle maman-bébé et l’intimité de la cellule familiale

Après la naissance, l’entourage a envie de rencontrer le bébé et de célébrer la naissance. Pourtant, le bébé et ses parents ont avant tout besoin d’intimité.

L’équilibre peut être difficile à trouver entre soutien et intimité. Le mieux est de demander aux parents s’ils sont OK pour une visite au bébé et de respecter leurs choix. Il est possible de célébrer la naissance autrement que par une visite avec un cadeau pour le bébé. Témoigner du soutien en faisant livrer des plats préparés ou en déposant des courses, ou encore en prenant quelques heures les aînés pour les sortir, est tout aussi agréable pour les parents.

Il est par ailleurs important de demander aussi des nouvelles de la jeune maman, et pas seulement du bébé (et être prêt à entendre qu’elle ne va pas bien, qu’elle est fatiguée, qu’elle se sent envahie d’émotions contradictoires, qu’elle se sent incompétente…). Les femmes qui sont déjà mères peuvent tenter d’être l’amie, la soeur, la cousine, la mère qu’elles auraient aimé avoir à leurs côtés lors de leur propre Mois d’Or.

Respecter l’intimité de la bulle familiale, c’est aussi être attentif aux besoins de repos et de silence de la maman, du bébé, du papa et des autres enfants s’il y en a. C’est enfin savoir s’effacer et éviter de chercher les remerciements pour ce qu’on a fait pour les parents.

  • soutenir le papa

Le jeune papa traverse aussi des émotions intenses et doit faire face à plusieurs défis durant cette période du Mois d’Or : être présent pour sa compagne et son bébé, assurer l’intendance de la maison, reprendre son travail…

Les pères peuvent également traverser des moments de doutes et des émotions pénibles en lien avec une histoire personnelle difficile.

Quelques erreurs à éviter face à une jeune maman et son bébé

  • Prendre trop de place
  • Parler trop fort
  • Solliciter la mère pour chaque détail (mieux vaut regrouper les questions et choisir le moment opportun pour les poser – et surtout solliciter en priorité le père)
  • Vouloir se substituer aux parents (pas d’attentes ni de demandes par-rapport au bébé : la mère n’a aucun devoir envers son entourage, même pas celui de laisser les autres porter ou nourrir le bébé)
  • Critiquer la manière de faire des parents (les parents sont en apprentissage et ont besoin d’encouragements, de bienveillance plus que de critiques ou de conseils non sollicités)

Une personne-soutien est au service. C’est une petite fée discrète et attentive. – Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin

……………………………………
Source : Le mois d’or : bien vivre le premier mois après l’accouchement de Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin (éditions Presses du Châtelet). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Le mois d’or : bien vivre le premier mois après l’accouchement sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac