Le thérapie des schémas et les schémas précoces d’adaptation en lien avec des besoins fondamentaux insatisfaits

Trois indices qui révèlent qu’on a brimé votre expression de vous-même

Crédit illustration : freepik.com

Les schémas précoces d’adaptation

La thérapie des schémas précoces d’adaptation s’appuie sur la notion de schéma qui est une perception inébranlable du monde, d’autrui et de soi-même qui se dessine tôt dans l’enfance à la suite de certaines carences éducatives. Ces carences éducatives sont en lien avec des besoins fondamentaux insatisfaits de manière chronique. A l’âge adulte, le schéma devient une façon rigide de percevoir soi, les autres et le monde.

Les schémas précoces d’adaptation comme des croyances profondes sur nous-mêmes et sur le monde, croyances acquises dans l’enfance. Le problème est qu’un schéma est source de souffrance mais que, en même temps, les schémas sont essentiels à notre sentiment d’identité.

Les schémas sont à mettre en lien avec des besoins fondamentaux non satisfaits dans l’enfance. Le principe de base de la thérapie des schémas précoces d’adaptation est que les enfants ont des besoins psychiques fondamentaux. Ils ont besoin d’être aimés, protégés, encouragés, stimulés par le langage oral, de se sentir importants.

Deux schémas précoces d’adaptation sont issus d’une insatisfaction du besoin d’expression de soi :

  • Assujettissement : Je fais toujours ce que tu veux
  • Exigence élevée : Ce n’est jamais suffisant

L’expression de soi concerne le fait de pouvoir s’exprimer librement, d’exprimer ses besoins, ses émotions (y compris la colère) et ses dispositions naturelles. Cela suppose que nos besoins sont à nos yeux aussi importants que ceux d’autrui. Nous sommes libres d’agir avec spontanéité, sans inhibitions excessives. Nous nous permettons d’avoir des activités et des intérêts qui nous rendent heureux, qui ne sont pas uniquement centrés sur le bonheur de notre entourage. Nous prenons le temps de nous détendre et de nous amuser au lieu de travailler sans interruption et de courir après la réussite.

Quand le besoin d’expression de soi a été empêché

Quand le besoin d’expression de soi a été empêché dans l’enfance, deux types de schémas peuvent émerger (en fonction du tempérament de la personne et de son milieu de vie) :

  • le schéma Assujettissement

Le schéma «assujettissement» porte à sacrifier ses propres désirs et besoins pour plaire aux autres ou pour répondre à leurs besoins. Une personne avec un schéma Assujettissement permet aux autres de la dominer.

Vous agissez ainsi par culpabilité (par crainte de blesser autrui en pensant d’abord à vous-même) ou par peur des représailles ou de l’abandon. Enfant, un proche, vraisemblablement un parent, vous assujettissait. Adulte, vous vous engagez sans cesse dans des relations de dominant-dominé avec des personnes qui contrôlent tous vos gestes et auxquelles vous vous soumettez, ou bien vous recherchez les personnes dont la faiblesse et les lacunes les empêchent de vous rendre ce que vous leur donnez.- Jeffrey Young

  • le schéma Exigences élevées

Une personne présente le schéma «exigences élevées» si ses aspirations personnelles sont démesurément élevées.

Vous attachez trop d’importance au rang social, à l’argent, à la réussite, à la beauté, à l’ordre, à la reconnaissance, tout cela au détriment du bonheur, du plaisir, de la santé, du sentiment d’accomplissement et des relations enrichissantes. Vous êtes tout aussi exigeant envers les autres et vous ne leur ménagez pas vos critiques. Quand vous étiez enfant, on s’attendait que vous soyez premier en tout. Tout autre résultat était considéré comme un échec. Vous n’étiez jamais tout à fait à la hauteur. – Jeffrey Young

Trois indices qui révèlent qu’on a brimé votre expression de vous-même

1.Une tendance à rendre service qui confine au martyre

Une personne dont l’expression de soi a été brimée va se montrer très serviable. Elle est toujours disposé à faire plaisir et à s’occuper des autres. Ses propres besoins ne semblent pas la préoccuper. Comme cette personne ne supporte pas la souffrance d’autrui, elle n’hésite pas à sacrifier ses désirs pour leur venir en aide. Le problème est que cette personne se dévoue tellement aux autres qu’ils finissent par se culpabiliser en sa présence.

Par ailleurs, une personne avec un schéma en lien avec un besoin d’expression de soi insatisfait peut avoir l’impression d’être faible et passive. Elle peut également éprouver du ressentiment quand les autres n’apprécient pas son altruisme.

2.Un excès d’inhibition et de contrôle

Un autre indice de la présence de problèmes d’expression de soi est une inhibition et un contrôle excessifs. La personne peut être ergomane (bourreau de travail), obsédée par ses responsabilités (professionnelles mais aussi dans d’autres domaines, comme associatives ou familiales). Ainsi, une personne avec une expression de soi empêchée dans l’enfance peut, à l’âge adulte, déployer beaucoup d’efforts à être toujours belle, à tenir sa maison, à faire en sorte que tout soit toujours parfait.

En parallèle, cette personne peut être indifférente et sa vie manque manquer de spontanéité. Elle aura tendance à réprimer ses réactions naturelles face aux événements.

Que ce soit parce que vous devez faire les quatre volontés des gens qui vous entourent (assujettissement) ou parce que vous vous mesurez à des exigences irréalistes (exigences élevées), vous n’appréciez pas beaucoup votre existence. Vous êtes morose, sans joie. Vous vous refusez les plaisirs de la vie, la détente et les loisirs. – Jeffrey Young

3.La répression de l’émotion de colère et la déprime

La colère réprimée est le troisième indice d’un besoin d’expression de soi insatisfait. Tout se passe comme si un ressentiment chronique bouillonnait à l’intérieur de la personne et faisait parfois irruption à l’improviste. La personne peut déprimer du fait de se sentir prisonnière d’une routine qui ne lui apporte aucune satisfaction. Elle fait ce qu’elle est supposée faire, elle accomplit ses devoirs mais n’en retire pas de plaisir.

 

Pour aller plus loin sur l’identification des schémas précoces d’adaptation et la manière de les travailler : La thérapie des schémas : une approche thérapeutique pour mieux se connaître et moins souffrir dans ses relations

…………………………………………………………………………………………………………………

Source : Je réinvente ma vie de Jeffrey Young (Les Editions de l’Homme). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Je réinvente ma vie sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac