L’importance capitale de l’estime de soi dans le bien-être de nos enfants (et de nos sociétés)

L’importance capitale de l’estime de soi dans le bien-être de nos enfants (et de nos sociétés)

voulons nous des enfants forts et en bonne santé
Jesper Juul écrit dans son livre Voulons-nous vraiment des enfants forts et en bonne santé ? :

Un enfant fort et en bonne santé est d’abord et avant tout un enfant qui a une estime de soi saine et toute la confiance en soi que ses compétences et talents lui permettent de récolter. Avoir une estime de soi saine, c’est s’accepter, de manière sobre et nuancée, tel qu’on est. Avoir de soi une image réaliste sur laquelle on ne portera pas de jugement.

Avoir une estime de soi saine, c’est avoir le système immunitaire psychosocial le plus efficace que nous connaissons, et qui empêchera la toxicomanie, les troubles alimentaires, la scarification, le suicide et les comportements suicidaires, la criminalité, la violence et toutes les autres choses auxquelles nous espérons que nos enfants ne seront pas sujets.

Cela permet aussi à un enfant ou à un jeune de dire OUI et NON :

  • oui à lui-même, à ses limites, à ses valeurs personnelles, à ses pensées et ses émotions,
  • non à certains de ceux qui exigent l’obéissance et la soumission.

des enfants forts et en bonne santé

 

Un enfant dont on favorise le développement de l’estime de soi ne se soumettra ni à des règles ni à des sociétés qui porteraient atteinte à sa dignité humaine. En ce sens, Jesper Juul rejoint Alice Miller qui explique que la violence éducative est un terreau fertile pour des sociétés totalitaires.

 

 

Qui sont les enfants dont l’estime de soi est défaillante ? Comment participer à la construction d’une estime de soi équilibrée de nos enfants ?

Les enfants qui n’ont aucun mot à dire en ce qui concerne les décisions qui les concernent 

Impliquer les enfants à l’avance et définir ensemble les règles de fonctionnement contribue à l’adhésion aux règles de la vie collective. Pour vous aider dans cette démarche, je vous propose ces deux articles :

Le temps d’échange en famille : un outil de discipline positive

Comment favoriser l’adhésion des enfants aux règles de la vie collective ?

Les enfants dont la volonté de coopération est niée

Pour favoriser la volonté de coopération des enfants, ces articles proposent des démarches pas à pas:

5 compétences pour susciter la coopération chez les enfants (d’après Faber et Mazlish)

4 étapes pour gagner la coopération des enfants (d’après la discipline positive) 

Les enfants coopèrent par nature

Les enfants auxquels on ne fait pas confiance

Pour renforcer la confiance en soi des enfants, voici des pistes :

Les 4 étages d’une confiance en soi solide construite dès l’enfance

2 livres pour enfants qui les aideront à reprendre confiance en eux

Les jeux de chahut pour redonner confiance à l’enfant

Les enfants qui sont sur-protégés

Quelques pistes pour éviter de sur-protéger les enfants et renforcer la confiance en leur pouvoir personnel :

Tu vas tomber (ou pas) !

Comment doser notre aide pour aider utilement nos enfants d’après la pédagogie Montessori

Les enfants qui reçoivent des louanges superflues

Voici 30 propositions pour encourager efficacement un enfant sans le sur-complimenter :


30 propositions pour encourager efficacement les enfants

Les enfants dont on a gonflé l’égo

Pour aider l’enfant à avoir une image positive et réaliste lui-même, Faber et Mazlish proposent 3 règles à suivre :

La meilleure façon de complimenter un enfant

Les enfants qui sont comparés avec d’autres enfants

Faber et Mazlish proposent plusieurs manières de dépasser la comparaison dans les fratries avec des phrases comme celles-ci ( à retrouver dans cet article) :

« Chacun de vous est spécial pour moi. Tu es ma seule A/ mon seul B. Dans tout l’univers, il n’y en a pas d’autres comme toi. Personne n’a les mêmes pensées que toi, les mêmes sentiments, le même sourire. Je suis si content(e) que tu sois ma fille/ mon fils. »

« Dans notre famille, nous savons bien que chaque enfant reçoit ce qu’il lui faut. Tantôt, c’est le tour de X, et tantôt celui de Y, mais en fin de compte, chacun(e) reçoit ce dont il/elle a besoin. »

Les expressions comme « Lui/elle au moins…« , « Prends exemple sur… » nourrit des doutes sur les capacités d’entreprendre de l’enfant et sur sa valeur affective. Les comparaisons que ce soit dans la fratrie ou avec d’autres enfants dévalorisent l’enfant et créent un sentiment de frustration.

Les enfants qui sont rabaissés ou étiquetés

J’évoquais le danger des étiquettes dans cet article : Quand nos propres attentes influencent l’éducation de nos enfants.

Vous pourrez trouver à ce lien des phrases à éviter de dire aux enfants pour les laisser s’épanouir en dehors des comparaisons ou des étiquettes.

Les enfants dont on a nié les émotions

Les bébés et les enfants ont un besoin vital d’être écoutés, entendus, compris et soutenus. Je vous propose plusieurs manières d’accompagner les émotions de vos enfants :

7 étapes pour apprendre à reconnaître ses émotions : un atout pour la vie

Un livre pour aider les enfants à apprivoiser les émotions

8 étapes pour accompagner les peurs des enfants

Les enfants qui n’ont pas pu se remettre des épreuves qu’ils ont rencontrées

Pour le Dr Ilona Boniwell, spécialiste de la psychologie positive, le rôle le plus important des adultes envers les enfants est de leur enseigner des compétences pour être heureux et résilients. La résilience est définie comme « l’art de naviguer dans les torrents » par Boris Cyrulnik. C’est la capacité à rebondir après des événements douloureux et à surmonter les épreuves de la vie. Voici des ressources pour aider les enfants à apprendre la résilience :

3 exercices de psychologie positive pour le bonheur de nos enfants

Comment favoriser la résilience chez les enfants

20 phrases à dire à nos enfants pour surmonter leur peur de l’échec

Les enfants qui n’ont pas pu ou pas su s’appuyer sur des modèles

Avoir un modèle permet de se fixer des objectifs, de chercher à atteindre pour nous-mêmes les qualités qu’on admire chez ce modèle. Voici un exercice pour évaluer et consolider l’estime de soi des petits et des grands :

Petit exercice pour les adultes et les enfants : mesurer ce que nous pensons de nous-même et ce que nous désirons devenir

 

 

……………………………………………………………………………..

Source : Voulons-nous vraiment des enfants forts et en bonne santé ? de Jesper Juul
Commander Voulons-nous vraiment des enfants forts et en bonne santé ? sur Amazon.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. 13 mai 2015

    […]      Vous découvrirez pourquoi  dans ce blog : « apprendre à éduquer »   se référant à plusieurs auteurs  et  comment en suivant le fil des liens qui se […]

  2. 19 octobre 2015

    […] Lire cet article pour consolider l’estime de soi des enfants : L’importance capitale de l’estime de soi dans le bien-être de nos enfants (et de nos sociétés… […]

  3. 2 novembre 2015

    […] Pour aller plus loin sur la notion d’estime de soi des enfants : L’importance capitale de l’estime de soi dans le bien-être de nos enfants (et de nos sociétés… […]

  4. 12 avril 2016

    […] en soi est à mettre en rapport avec la valeur que nous nous accordons. L’estime de soi est synonyme d’image de soi. Elle est le résultat d’une évaluation que nous faisons de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *